Le réseau de trains à Tokyo compte de très nombreuses lignes qui parcourent différentes stations dans l’ensemble de la capitale et sa région et qui permettent de se rendre de la grande banlieue en plein cœur de la ville rapidement.

Si le plan des infrastructures ferroviaires ressemble à une véritable toile d’araignée incompréhensible, il suffit de quelques secondes pour s’apercevoir qu’emprunter des trains à Tokyo et se repérer dans le réseau de la capitale est relativement simple.

Plus dans Train, Tram, Metro Transports


Préambule : se rassurer

De manière à tout comprendre et pour bien se repérer dans les trains à Tokyo, il faut tout d’abord regarder le plan des lignes de la ville et de ses environs (le Grand Tokyo ou Greater Tokyo en anglais) afin de savoir de quel périmètre on fait référence lorsqu’on parle du réseau ferroviaire de la capitale.

Le Grand Tokyo regroupe la capitale ainsi que certaines parties des préfectures de Chiba, Kanagawa, Ibaraki et Saitama

Comparatif de superficies :

  • Grand Tokyo : 19 600 km² ;
  • Londres : 1 570 km² ;
  • Los Angeles : 1 302 km² ;
  • Mexico : 1 964 km² ;
  • New-York : 785 km² ;
  • Paris : 105 km².

Lignes de rail dans la capitale du Japon

Plan des chemins de fer du Grand Tokyo

Le but n’est pas de chercher à zoomer sur ce plan mais simplement de s’apercevoir en un coup d’œil que :

  • le réseau ferré de la capitale nippone est très étendue ;
  • il existe d’innombrables stations.

Le point positif c’est que si l’on souhaite se rendre quelque part, il y a de très fortes chances qu’une gare se trouve à proximité.

Comme partout ailleurs dans le monde dans le domaine des transports en commun, pour se rendre d’un point A à un point B, il faut simplement être muni d’un titre de transport et emprunter les bonnes lignes ce qui nécessite quelques fois de réaliser des changements de trains.

Ce qui est plus délicat à cerner quand on ne connaît pas très bien la ville c’est de déterminer où se trouve le cœur de Tokyo. Il s’agit de la zone encerclé sur la carte : on voit donc que cela réduit tout de même la superficie et le champ des possibles en terme de tronçons.

Il faut savoir qu’à de très rares exceptions, un touriste étranger n’aura quasiment jamais besoin de circuler en dehors de cette zone bien précise qui est en réalité délimitée par la ligne Yamanote qui fait le tour du centre-ville.

Le réseau ferroviaire de la capitale nippone

Des guides pratiques existent sur la ligne Yamanote et le métro de Tokyo. Ce sont des articles très complémentaires qui vous aideront à vous déplacer aisément dans la ville.

Une trentaine de sociétés se partagent la gestion du réseau du Grand Tokyo. Elles possèdent une multitude de structures juridiques : compagnies privées, sociétés publiques, institutions administratives indépendantes, …

L’opérateur le plus important du Grand Tokyo est JR East (887 km de voies ferroviaires) alors que la trentaine d’autres sociétés privées se partagent la gestion de 1 164 km.

JR East

Fondée en avril 1987 après la privatisation de Japanese National Railway (JNR), JR East opère notamment des lignes ferroviaires de tout type (shinkansen et trains locaux) sur toute la partie Nord de l’île de Honshu, de Tokyo jusqu’à Shin-Aomori (chiffres en mars 2017 ) :

  • 69 lignes de trains
  • 7 457 kilomètres
  • 1 665 stations

Dans la zone du Grand Tokyo, le groupe opère 37 lignes. Les trajets intéressants pour les touristes étrangers sont principalement :

  • le monorail de Tokyo (aéroport de Haneda – Hamamatsucho ) : liaison entre Haneda et la Hamamatsucho (station de la ligne Yamanote) en moins de 15 minutes ;
  • le Narita Express (Tokyo – aéroport de Narita ) : plusieurs stations de la capitale accueillent le Narita Express – trajet de 1h15 depuis Shinagawa vers l’aéroport de Narita ;
  • la ligne Chuo-Sobu (Chiba – Mitaka) : elle traverse la Yamanote d’Est en Ouest et relie Chiba à Mitaka (musée Ghibli) – trajet de 15 minutes depuis Shinjuku ;
  • la ligne Chuo (rapid) (Tokyo – Otsuki) : elle dessert la station de Takao (mont Takao) – trajet de 50 minutes depuis Shinjuku ;
  • la ligne Shonan-Shinjuku (Omiya – Ofuna) : elle permet de relier les gares de Shinjuku ou Shibuya à Yokohama en 33 minutes et 25 minutes repectivement ;
  • la ligne Keiyo (Tokyo – Soga) :
    • elle dessert la gare de Maihama qui est l’arrêt des 2 parcs Tokyo Disneyland – trajet de 15 à 17 minutes depuis la gare de Tokyo dépendant du type de train (Local ou Rapid) ;
    • elle permet aussi de descendre à la station Kaihimmakuhari à quelques centaines de mètres de Makuhari Messe où se déroulent de nombreux salons comme le Tokyo Game Show en septembre – trajet de 30 à 40 minutes depuis la gare de Tokyo dépendant du type de train (Local ou Rapid) ;
  • ligne Yokosuka (Tokyo – Kurihama) : elle permet de rejoindre Shinagawa à Kamakura en 50 minutes.

Sélection d’autres opérateurs

En tant que touristes étrangers, un certain nombre de lignes de chemin de fer à Tokyo et dans sa région sont très utiles. Parcourons-en quelques unes.

Keihin Electric Express Railway (Keikyu)

L’opérateur privé gère 5 lignes dont :

  • la ligne Keikyu de l’aéroport (Shinagawa – aéroport de Haneda) : trajet de 11 minutes pour rejoindre Shinagawa (à Tokyo) et 23 minutes pour rejoindre Yokohama ;

Keio Corporation

En tant que touristes, vous emprunterez peut-être la ligne en direction du mont Takao : il faut compter 50 minutes pour relier Takao depuis Shinjuku.

Plan en *.pdf : lignes Keio

Keisei Electric Railway

Un des tronçons les plus pratiques pour les voyageurs est probablement le direct entre les gares de Ueno ou Nippori (Tokyo) et les terminaux de l’aéroport de Narita via le Skyliner : 40 minutes sont nécessaires à 160 km/h.

Odakyu Electric Railway

Voilà une société de transport intéressante pour les voyageurs qui souhaitent découvrir quelques lieux touristiques comme Kamakura ou Hakone :

  • Lignes vers Kamakura (Shinjuku – Katase-Enoshima) : il faut compter un peu plus d’une heure pour rejoindre Enoshima depuis la capitale. Depuis Cette petite ville côtière, 25 minutes de plus sont nécessaires pour arriver à Kamakura en utilisant la petite ligne très charmante Enoden ;
  • Ligne vers Hakone (Shinjuku – Hakone Yumoto) : trajet direct de 75 minutes.

Seibu Railway

Opérateur privé qui gère une douzaine de lignes de chemin de fer à travers les préfectures de Tokyo et de Saitama, Seibu Railway n’offre pas réellement de tronçons sur lesquels circulent énormément de touristes.

Pourtant, certaines zones desservies par la compagnie, à moins d’une heure trente de Tokyo, valent vraiment le détour comme Chichibu, Nagatoro ou bien encore Koedo Kawagoe.

Plan en *.pdf : lignes Seibu Railway

Tobu Railway

Avec 463 kilomètres de rails gérés à travers Chiba, Gunma, Saitama, Tochogi et Tokyo, Tobu est l’opérateur ferroviaire privé leader dans le Kanto.

Les tronçons le plus intéressants pour un voyageur sont sûrement

  • la ligne Nikko (Asakusa-Tobu – Nikko) : en un peu plus de 2 heures, on peut ainsi avoir accès à une zone verdoyante qui compte d’innombrables bâtiments classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ;
  • la ligne Tojo (Ikebukuro – Yorii) : elle dessert la station de Kawagoe où les maisons et les infrastructures ont gardé le charme d’antan.

Plan en *.pdf : lignes Tobu Railway

Mes 3 conseils pour emprunter les trains à Tokyo

1. Prenez le temps de mémoriser quelques grandes stations

Avant votre départ pour le Japon, essayez de jeter un œil à la carte du réseau de la capitale. Une fois sur place, avant de sortir de votre hébergement, passez quelques minutes pour bien repérer où vous irez surtout si vous devez changer de trains pour vous rendre sur les lieux de vos différentes visites.

Ce n’est jamais du temps de perdu, bien au contraire et vous verrez même que probablement, au bout de quelques jours vous n’aurez même plus à chercher partout sur le plan pour savoir où aller.

2. Optimiser vos trajets

Vous avez pu le voir, Tokyo est très étendue et même si on peut se rendre d’un bout à l’autre de la ville facilement, cela prend du temps.

Si vous avez envie de visiter un quartier en proche banlieue, mieux vaut privilégier de rester dans cette zone le reste de la journée à moins évidemment que vous n’ayez pas le choix. Vous gagnerez ainsi du temps et de l’argent (les transports dans la capitale peuvent vite faire grimper le budget si on s’éparpille un peu partout).

3. Explorez sans avoir peur

Il y a tellement de stations partout qu’il sera impossible de vous perdre. N’ayez pas peur d’explorer les quartiers en dehors de la zone couverte par la ligne Yamanote. Munissez-vous de votre plan papier ou mieux de votre GPS en utilisant votre pocket wifi. C’est souvent lorsqu’on se perd un peu qu’on se fait les meilleurs souvenirs.

Vocabulaire et expressions dans une station / train

Ticket – kippu : きっぷ

Train – densha : でんしゃ

Station – eki : えき

Dans un instant – mamonaku : まもなく

Sortie – deguchi : 出口

Entrée – iriguchi : 入口

Escalator – esukaretaa : エスカレーター

Ascenseur – erebetaa : エレベーター

Droite – migi : みぎ

Gauche – hidari : ひだり

Porte – doa : ドア

Le train arrive – densha ga mairimasu : でんしゃがまいります

Dans un instant, le train va arriver sur le quai numéro 1. Attention, veuillez à bien rester derrière la ligne jaune – mamonaku, ichiban sen ni, Tokyo Shinagawa homen yuki ga mairimasu. Abunai desu kara kiroi sen made osagari kudasai : まもなく、一番線に東京・品川方面行きがまいります。 危ないですから、黄色い線までお下がりください

Merci de circuler dans le train – gojosha arigato gozaimasu : ご乗車ありがとうございます

Les portes vont se fermer – doa ga mairimasu : ドアが閉まります

Les portes vont s’ouvrir – doa ga hirakimasu : ドアが開きます

Retrouvez dans le lien ci-après une liste plus exhaustive de mots et expressions en voyage au Japon.

 

 

 

Réseau de trains à Tokyo : guide pratique complet
5 (100%) 1 vote