La ligne ferroviaire Yamanote est la plus importe ligne de trains de Tokyo : elle fait le tour du centre de la capitale japonaise et passe par 29 stations et les quartiers les plus populaires de la ville comme Shibuya, Shinjuku ou bien encore Ikebukuro.

Touristes étrangers et tokyoïtes utilisent tous les jours ce moyen de transport en commun extrêmement pratique qui dispose d’innombrables points de connexion au métro tokyoïte et aux différents réseaux ferrés locaux qui permettent de rejoindre très facilement la grande banlieue où vivent de nombreux travailleurs.

Plus dans Train, Tram, Metro Transports


Rame de Yamanote E235

Un séjour à Tokyo nécessite de réaliser de nombreux déplacements afin de se rendre dans des quartiers plus ou moins touristiques. Une chose est sûre, il est presque impossible de ne pas emprunter au moins une fois la ligne Yamanote tellement elle est pratique et bien conçue.

La Yamanote : une centenaire mythique

Gare de Shinagawa à l'époque EdoShinagawa était la première des cinquante trois stations de repos située sur la route du Tokaido qui reliait alors Edo (l’actuel Tokyo) à Kyoto. Le quartier à aujourd’hui gardé en partie cette fonction car il accueille le plus grand nombre de chambrées au mètre carré dans la mégalopole nippone.

À la fin du XIXème siècle, on décida de construire une ligne ferroviaire entre Shinagawa et les terres agricoles au nord-est. Ce tronçon faisait alors le lien entre la route du Tokaido et le Tohoku. Le tracé qui constitue l’actuelle ligne circulaire Yamanote s’est construit de la manière suivante :

  • 1885 : liaisons à l’ouest entre Shinagawa, Shinjuku, Ikebukuro et Akabane plus au Nord ;
  • 1913 : liaison au nord entre Ikebukuro et Tabata ;
  • 1919 : ajout d’un tronçon à l’est entre Shinagawa et la gare de Tokyo ;
  • 1925 : liaison à l’est entre la gare de Tokyo, Akihabara et Ueno formant ainsi une boucle.

Depuis lors, le tracé de cette ligne mythique à Tokyo n’a pas évolué. Elle a permis l’émergence de centres urbains gigantesques comme à Shibuya, Shinjuku, Ikebukuro ou bien encore Tokyo pour ne citer que ces quartiers.

Informations générales

La ligne ovoïde gérée par JR East compte 36,5 kilomètres de voies. On parle souvent de ligne circulaire puisque la Yamanote est une boucle mais sa véritable forme est un ovale. Près de 3,7 millions d’usagers empruntent la ligne tous les jours.

Stations

On compte 29 stations sur le tracé. Certaines gares sont de taille modeste alors que d’autres sont immenses puisqu’elles sont le point de connexion de multiples lignes ferroviaires et de métro qui partent dans toutes les directions comme à Shinjuku par exemple qui accueillent tous les jours 1,5 million d’usagers.

Panneau de Shibuya dans une gare JRChaque gare dispose d’une mélodie propre. Entraînante et amusante, ces chansons sont très appréciées des passagers. Il est d’ailleurs possible des les emporter avec soi dans des portes-clés à l’effigie des stations. Retrouvez à la fois les annonces mais également les musiques de la ligne Yamanote sur ce site.

Les panneaux d’affichage sont très bien réalisés et sont écrits à la fois en kanji, en hiragana et aussi en alphabet romain (romaji). Grâce à l’écriture en romaji, on sait toujours où on se trouve, par exemple Shibuya est écrit :

  • Kanji : 渋谷
  • Hiragana : しぶや
  • Alphabet romain : Shibuya

Les panneaux d’indication sont écrits en japonais (en kanji) et traduits en anglais et en coréen. Ainsi par exemple, les sorties matérialisées par des signalisations en jaune affichent le nom de la direction de la sortie comme par exemple :

  • North Exit
  • Central West Exit
  • East Exit
  • etc.

Une station dispose des éléments suivants :

  • Des portiques automatiques d’entrée et de sorties ;
  • Au moins deux quais pour les gares qui ne sont desservies que par la ligne Yamanote, les trains circulent en effet dans les deux sens des aiguilles d’une montre ;
  • Des ascenseurs (pas tout le temps) et des escalators ;
  • Des petits commerces : kiosques, supérettes (konbini), petits restaurants, …

Portiques automatiques dans une station Yamanote

Ci-dessus les portiques automatiques de la ligne Yamanote.
Pour passer, on insère son ticket dans la fente au dessus de
la flèche verte ou on passe sa carte Suica sur la zone bleue.

Tokyo downtown est encerclé par la Yamanote. Les zones plus résidentielles se trouvent quant à elle à l’extérieur.

Tracé de la ligne Yamanote au Japon

Le tracé de la ligne permet de se rendre compte où se situent les principaux hubs de la capitale de manière éventuellement à savoir quel est le meilleur quartier où loger à Tokyo. Il faut une heure pour parcourir l’ensemble du tracé.

13 des 29 stations de la Yamanote figurent dans le top 20 des gares les plus fréquentés du Grand Tokyo. Elles disposent également de connexions vers les réseaux de métros et / ou de trains mais cela montre bien l’importance de cette ligne dans le paysage des transports en commun tokyoïte. Voici donc le classement en nombre de passagers par jour (chiffres en date du 31 mars 2017) :

1. Shinjuku : 1 538 614

2. Ikebukuro : 1 119 840

3. Tokyo : 879 108

5. Shinagawa : 743 574

6. Shibuya : 742 672

7. Shimbashi : 542 056

9. Akihabara : 493 246

12. Takadanobaba : 413 366

13. Ueno : 365 386

14. Yurakucho : 339 100

16. Osaki : 321 640

17. Hamamatsucho : 310 588

18. Tamachi : 305 248

Rames

51 trains composées de 11 voitures chacune circulent sur la ligne Yamanote.

Aux heures de pointes, les rames défilent toutes les 2 minutes alors qu’en journée, il y a environ un train toutes les 5 minutes. De nouveaux systèmes de signalisation sont en train d’être installés dans le but notamment de réduire l’intervalle entre deux trains à moins de 2 minutes durant les périodes de rush.

Nouvelles rames à TokyoAu fil des ans, de nouvelles voitures ont été mises en service.

Si les modèles E231 roulent depuis 2002, elles sont en cours de remplacement depuis 2015 par les automotrices E235.

 

 

Ces nouveaux wagons vont apporter leur lot de nouveautés :

  • Modifications esthétiques à l’intérieur ;
  • Ajout de zones pour personnes à mobilité réduite ;
  • Innovations technologiques : 20 écrans additionnels dans chaque voiture qui remplacent les publicités papiers traditionnelles affichées à l’intérieur des anciens modèles E231.

Toutes les nouvelles rames circuleront sur la ligne avant les JO de Tokyo 2020 avant d’être mis en service sur d’autres tronçons de la mégalopole.

Ecran de la Yamanote

Les informations sur les écrans dans les rames
sont traduits en anglais et il est très facile de savoir

où on se trouve et les points de connexion.

Points de connexion

Véritable atout de la ville, la ligne Yamanote dispose de nombreuses stations reliées à différents réseaux ferrés (trains ou métros).

Les infrastructures ou les trajets les plus intéressants pour les touristes étrangers sont les suivants (entre parenthèses le nom des opérateurs):

  • Réseau à grande vitesse : pour monter dans un shinkansen (Japan Railways) en direction de Kyoto par exemple depuis les gares de Tokyo ou Shinagawa ;
  • Métro :
    • Depuis Shinjuku (à l’Ouest) ou Tokyo (à l’Est) : ligne Marunouchi (Tokyo Metro) qui permet de se rendre de Shinjuku à Tokyo assez rapidement ;
    • Depuis Ebisu : ligne Hibiya (Tokyo Metro) pour ralier Roppongi ;
    • Depuis Ueno : ligne Tawaramachi (Tokyo Metro) pour aller à Asakusa ;
  • Skyliner : ligne rapide (Keisei Electric railway) pour aller rapidement à l’aéroport de Narita depuis Nippori ou Ueno ;
  • N’EX : ligne Narita Express (JR East) pour ralier l’aéroport de Narita depuis Ikebukuro, Shinjuku, Shibuya, Shinagawa ou Tokyo ;
  • Monorail : ligne Tokyo monorail (Tokyo Monorail co.) pour se rendre à l’aéroport de Haneda depuis Hamamatsucho ;
  • Trains : ligne JR Chuo (JR East / JR Central) pour aller jusqu’au musée Ghibli à Mitaka depuis Shinjuku ;
  • Trains / bus : pour se rendre à Hakone, Kamakura, dans les parcs Disney, etc.

Comment prendre la Yamanote

Les gares sont dotées de portiques que les usagers franchissent pour entrer afin d’accéder aux quais ou pour sortir de la gare.

Pour passer et emprunter un train, il existe plusieurs solutions :

  • Achat d’un ticket à l’unité aux bornes automatiques vertes (petit logo Suica dessus) en gare (menu en anglais disponible) ;
  • Utilisation de la carte Suica ou Pasmo, les célèbres cartes prépayées très pratiques ;
  • Utilisation d’un JR Pass (Japan Rail Pass) [absolument non rentable si on ne reste qu’à Tokyo].

Machines de vente de tickets au Japon

Machine de vente de tickets et qui permet aussi
de recharger sa carte Suica.

Si on souhaite acheter un ticket à l’unité, il faudra choisir le montant correspondant au tronçon à parcourir.

La carte Suica reste clairement la solution la plus pratique. On peut se la procurer :

  • aux bornes automatiques bleutées qui affichent le logo Suica ainsi que les katakana カード (qui veut dire carte) et Card
  • auprès de certains guichets JR.

Après avoir franchi les portiques, il suffit ensuite de regarder dans quelle direction on souhaite se rendre en fonction de la longueur du trajet et se placer sur l’un des deux quais : il faut donc savoir où se situe la station où l’on souhaite se rendre et prendre la direction la plus courte. Le code couleur de la ligne Yamanote est le vert. Les directions sont notées sur des panneaux avant d’accéder aux quais.

Exemple : je suis à Sugamo et je veux aller à Harajuku

J’utilise ma carte Suica, je passe les portiques et je me retrouve devant deux panneaux :

  • Quai #1 – Panneau qui indique “for Ikebukuro, Shinjuku & Shibuya
  • Quai #2 – Panneau qui indique “for Tabata, Ueno & Tokyo

Je souhaite me rendre à Harajuku, je dois donc prendre la direction de Shibuya car Harajuku est beaucoup plus proche dans cette direction que dans l’autre (cf. le plan du tracé de la Yamanote ci-dessus pour s’en rendre bien compte visuellement).

Pour rappel, la ligne Yamanote est une boucle sans début ni fin. On peut ainsi relier une station des deux côtés. Afin de faire le bon choix, avoir un plan du tracé sur soi est une bonne idée. On retrouve aussi une partie du tracé de la Yamanote sur des piliers sur les quais. Les plus technophiles peuvent aussi utiliser l’application JR East sur leur smartphone. Il faut cependant avoir accès à Internet au Japon.

Si toutefois vous vous trompez de direction, sortez de la rame à la prochaine station et rendez-vous sur le quai opposé pour repartir dans la bonne direction, vous ne payerez pas de surcoût.

Prix des trajets

Le coût d’un trajet dépendra évidemment de la distance parcouru même si les tarifs peuvent être identiques selon différentes stations d’arrivée. Il existe différents prix fixes :

  • 140 yens ;
  • 160 yens ;
  • 170 yens ;
  • 200 yens ;
  • 260 yens.

Si vous souhaitez acheter un ticket à l’unité, il vous faudra vérifier le coût du trajet envisagé et acheter un billet à ce tarif en appuyant sur le montant adéquat sur la borne automatique verte JR Suica. Si toutefois vous descendez après la station, vous pouvez facilement ré-ajuster le tarif et payer un complément de prix auprès de bornes jaunes (“Fare adjustment machines” – のりこし清算機) avant de sortir par les portiques.

Utilisez une carte Suica permet de bénéficier de 5% de réductions sur ses trajets.

Les plus petits bénéficient de tarifs (très) avantageux :

  • Les bébés et enfants jusqu’à 5 ans (compris) peuvent emprunter la Yamanote gratuitement (évidemment accompagnés par un adulte) ;
  • Les enfants de 6 à 11 ans (compris) bénéficient d’une réduction de 50% sur le tarif Adulte (12 ans et +).

Horaires

Début du service : ~4h30

Fin du service : ~1h00

Pour vérifier les horaires très précisément, utilisez le site Hyperdia.

Attention à prendre un peu de marge en fin de soirée pour ne pas se retrouver coincer loin de son hébergement. Lors de la fin de service, les rames s’arrêtent en station.

Chiffres clés

Longueur de la ligne : 36,5 kilomètres

Durée du trajet sur la boucle : 59 minutes

Date de la dernière ouverture de station : 1971 (Nishi-Nippori)

Nombre d’usagers au quotidien : 3,7 millions

Longueur d’une rame : ~ 200 mètres

Vitesse de pointe : 90km/h (entre Shinagawa et Tamachi)

L’avenir de la ligne

Un projet de pilotage automatique des rames est actuellement à l’étude. Cela nécessitera de nombreuses modifications au niveau des infrastructures comme le développement de détecteurs d’obstacles encore plus efficients, une élévation des voies ainsi que l’installation d’équipements au niveau des stations.

Une nouvelle gare devrait ouvrir au Printemps 2020, juste avant les Jeux Olympiques. Elle sera située entre les stations Shinagawa et Tamachi au Sud de la ville. Elle connectera également le monorail vers l’aéroport de Haneda ainsi que la ligne JR Keihin-Tohoku. En juin 2018, la compagnie JR East a annoncé qu’elle sollicitait l’aide du public pour trouver le nom du futur site. La zone devrait être pleinement achevée en 2024 avec l’ouverture d’un hôtel et de nombreux commerces.

Vocabulaire et expressions

Ticket – kippu : きっぷ

Train – densha : でんしゃ

Station – eki : えき

Dans un instant – mamonaku : まもなく

Sortie – deguchi : 出口

Entrée – iriguchi : 入口

Escalator – esukaretaa : エスカレーター

Ascenseur – erebetaa : エレベーター

Droite – migi : みぎ

Gauche – hidari : ひだり

Porte – doa : ドア

Le train arrive – densha ga mairimasu : でんしゃがまいります

Dans un instant, le train va arriver sur le quai numéro 1. Attention, veuillez à bien rester derrière la ligne jaune – mamonaku, ichiban sen ni, Tokyo Shinagawa homen yuki ga mairimasu. Abunai desu kara kiroi sen made osagari kudasai : まもなく、一番線に東京・品川方面行きがまいります。 危ないですから、黄色い線までお下がりください

Merci de circuler dans le train – gojosha arigato gozaimasu : ご乗車ありがとうございます

Les portes vont se fermer – doa ga mairimasu : ドアが閉まります

Les portes vont s’ouvrir – doa ga hirakimasu : ドアが開きます

Pour parfaire votre vocabulaire, retrouvez une liste de mots et expressions en voyage au Japon.

Copyright photographies : Wikipedia / East Japan Railway Company

Copyright dessins : Planete Maneki

La Yamanote : la ligne ferroviaire numéro un à Tokyo
5 (100%) 3 votes