Le temps passe vite et il est déjà temps de quitter Tokyo pour rejoindre Kyoto…

Deux heures trente sont nécessaire pour effectuer le trajet entre la capitale et la ville aux 1000 temples.

Plus dans Carnets de voyage


Sur le quai de la station de Shinagawa, avant de prendre mon shinkansen, je rigole en voyant les valises de deux voyageurs.

Drôles de valises à Shinagawa

Arrivé à Kyoto en début d’après-midi, il serait dommage de se priver d’une visite de temple, même si la majeure partie ferment à 17h30.

Pourquoi ne pas aller rendre visite au Kiyomizu dera ? En bas de la colline, les sakura nous saluent, quelles merveilles.

Cerisiers en fleurs

Avant, direction le Otani Hombyo qui est sur le chemin.

Otani Hombyo

Entre nous, vous emprunteriez une allée bondée par une horde de touristes surexcités ou vous préfereriez flâner tranquillement jusqu’au Kiomizu dera ? Je choisis la deuxième option c’est pourquoi j’opte pour un passage un peu moins connu des touristes qui permet d’éviter la foule. Je longe donc un cimetière immense qui s’étend sur la colline et pénètre dans un petit temple charmant dominant la ville. Un cerisier blanc, top ! Je shoote !

Temple et cerisiers

J’atteinds le Kiyomizu et le contraste est saisissant. Après avoir été tranquille pendant trente minutes, j’entre dans un tourbillon de touristes s’agitant dans tous les sens. À certains endroits, on se bousculerait presque. J’avance dans une cacophonie guère engageante mais il faut bien tenter de visiter en se frayant un chemin… J’en oublie cependant rapidement cette cohue perpétuelle car je me laisse bien vite transporter par la beauté des lieux.

Kiyomizu

Pour obtenir la traditionnelle vue du temple, il faut se décaler un peu sur le côté. Des dizaines de personnes tentent tant bien que mal de prendre quelques clichés dans un passage réduit pour cause de travaux. Entre les tablettes, les smartphones, les gens qui posent pendant deux minutes, je n’ai pas envie de trop m’éterniser. Au loin, je distingue la pagode à trois étages.

Pagode à trois étages du Kiyomizu-dera

C’est alors qu’une petite voix fluette nous rappelle qu’il est déjà 17 heures et que le temple fermera ses portes dans quelques minutes. Ah, j’oubliais tout de même de poster une photo du Hondo, le bâtiment le plus célèbre du Kiyomizu-dera. Pour faire un peu différent des vues que tout le monde connait, voilà une vue en contreplongée où vous pourrez admirer la construction de la base du bâtiment.

Kiyomizu-dera en contreplongée

Le Kiyomizu dera serait-il devenu le Disneyland local ? Entre les milliers de touristes évoluant sur le site, les touristes s’habillant en yukata et déambulant partout, j’avoue avoir été un peu déçu. Heureusement que la nature continue à offrir un spectacle magique.

Demain, les choses sérieuses commencent et ça tombe bien, j’ai bon appétit lorsqu’on me parle de temples.