Lorsque j’indique à des personnes que je voyage régulièrement au Japon, une question revient sans cesse dans la bouche de mes interlocuteurs : mais Rémy, pourquoi tu pars encore au Japon ?

Le Japon, un pays aux multiples attraits. Je m’y suis rendu la première fois en 2010. Mais qu’est-ce qui me pousse à toujours y retourner ? Je vous livre ici les 10 raisons pour lesquelles j’aime tout particulièrement ce pays.

Plus dans Conseils aux voyageurs


1. Une qualité de service irréprochable

La culture du service est un des atouts de l’archipel nippon. Tout est fait pour vous faciliter la vie.

Des supérettes ouvertes en permanence : vous avez un petit creux même après avoir bien diné ? Pourquoi ne pas faire un saut par une supérette (konbini) ? Elles sont ouvertes 24 heures sur 24 et vous y trouverez notamment de quoi vous rassasier (nourriture et boisson). C’est aussi valable pour de nombreux restaurants ouverts quasiment 24 heures sur 24.

Des employés aux petits soins : que cela soit dans les konbini ou dans d’autres magasins, il sera rare que vous fassiez la queue pendant plus de 30 secondes. En cas d’affluence aux caisses, des employés surgiront pour ouvrir de nouvelles caisses.

La ponctualité des transports : vous ne connaissez que trop bien les grèves et les trains en retard en France ? Oubliez ça au Japon, les grèves sont rarissimes pour ne pas dire inexistantes et tous les trains sont à l’heure à la minute près. De plus, pour assurer le transport d’un flux continu de voyageurs, trains et métros se suivent à intervalles très réguliers. Vous êtes à Tokyo et vous souhaitez vous rendre à Kyoto par exemple ? Vous n’avez pas de souci à vous faire, les shinkansen défilent toutes les 5 minutes.

2. Des lieux propres

Propreté au JaponJe me souviens encore la première fois où j’ai pris le train express de l’aéroport de Narita jusqu’à Tokyo. Les quais de la gare brillaient (ils brillent toujours je vous rassure) et dès l’arrêt du train, une petite armée d’employés s’activaient pour nettoyer les wagons et remettre les sièges dans le sens de la marche car oui, au Japon, les sièges pivotent à 180 degrés. À l’intérieur du wagon, un sol immaculé, aucun détritus, aucune dégradation même mineure. Vous entrez dans une rame qui sent le propre et le neuf (amis usagers du RER parisien bonjour !). Ci-contre l’intérieur du Narita Express.

Arrivé à Tokyo, même constat, les rues sont propres et pour cause : les gens sont respectueux. Dans la rue, vous ne verrez jamais personne jeter une canette, un chewing-gum ou que sais-je encore. De plus, il est interdit de fumer en dehors de lieux bien précis, il n’y a donc aucun mégot sur la voie publique.  Et pourtant, jugez en par vous même, Tokyo compte 13 millions d’habitants contre 2 millions d’habitants à Paris et on ne peut pas dire que le métro ou les rues de Paris soient très propres. Les japonais sont respectueux des autres et des règles. Oui, le Japon c’est propre.

3. Des gens qui savent ce que le mot politesse veut dire

Dans de nombreux pays, France y compris, nous avons oublié ce qu’était la politesse et les règles de bienséance. Imaginez que le métro de Tokyo transporte chaque jours près de 9 millions d’usagers. Avant qu’un train arrive en gare, on fait la queue deux par deux sur les quais et personne n’essaye de se faufiler. La discipline de fer des japonais saute aux yeux la première fois qu’on met les pieds au Japon.

Que vous pénétriez dans n’importe quel type de commerce (supérettes, boutiques ou restaurants notamment), vous serez toujours accueilli par les employés qui vous souhaiteront la bienvenue chaleureusement (いらっしゃいませ – irasshaimase). Cela fait tout de même plaisir.

Lorsque vous payerez et qu’on vous rendra votre monnaie, l’employé recomptera devant vous en faisant défiler dans ses mains les billets avant de vous les tendre des deux mains. Dans aucun autre pays j’ai pu trouver une telle attention dans les détails et dans les petits soins apportés par des employés.

4. Un niveau de sécurité qui fait rêver

Qui n’a jamais rêvé de voyager dans un pays étranger avec des objets de valeur sur soi sans être obligé d’être constamment sur ses gardes en vérifiant régulièrement qu’un individu louche n’est pas à proximité ? Je ne compte plus les fois ou j’ai vu les gens dans un café laisser leur tablettes ou leur smartphone sans surveillance sur la table pour aller aux toilettes.

Les filles peuvent s’habiller comme elles le souhaitent et pourront rentrer sereinement chez elles tard le soir sans risquer de se faire importuner.

[c5ab_box type= »alert-danger » ]Vous avez oublié un objet quelque part, votre portefeuille par exemple ? Ne vous en faites pas :  rendez vous aux objets trouvés et vous pouvez être quasiment certain de le retrouver avec vos billets à l’intérieur.[/c5ab_box]

5. Des paysages variés : du Nord au Sud

Le Japon s’étend sur plus de 2,200 kilomètres. La France en comparaison ce n’est même pas 1,000 kilomètres. Imaginez donc les variétés de paysages que compte le Japon : des terres froides à Hokkaido jusqu’à la chaleur extrême sur les îles d’Okinawa.

Sukkei-en : jardin japonaisJe n’ai pas encore eu l’occasion de me rendre à Hokkaido. Néanmoins, au cours de mes différents séjours sur l’archipel nippon, j’ai pu me rendre de Nikko (Nord de Tokyo) jusqu’à Miyakojima (une île tout au Sud d’Okinawa) en passant par les principales villes du pays. Que vous soyez à pied, en vélo, en voiture ou en train, vous aurez tout loisir de profiter de paysages magnifiques : baies illuminées par d’immenses buildings, jardins zen, jardins japonais, forêts enchanteresques, champs de thé, rizières, lacs, fumerolles sortant des entrailles de la terre, forêts de bambous, montagnes, palmiers, plages sauvages de sable blanc, eaux turquoises, … Cela n’est qu’un avant goût des paysages variés qu’offrent le Japon. Ci-contre le shukkei-en à Hiroshima.

L’archipel offre une palette de couleurs magnifiques en fonction des saisons : le printemps, vous pourrez contempler la beauté des dégradés de rose des sakura (cerisiers) alors qu’en automne, les momiji (érables) oscilleront ent
re des couleurs jaune et rouge vif qui vous scotcheront
.

6. Des monuments dans des cadres grandioses

Mausolée de Ieyasu Tokugawa

En ouvrant les guides de voyage, on tombe généralement toujours sur les mêmes lieux à visiter. Selon moi, les plus beaux souvenirs proviennent de petites trouvailles au milieu de nul part. Au Japon, chaque balade peut être une source d’émerveillement. Imaginez un instant : vous êtes à Tokyo et vous avez envie de partir à l’aventure, dans des endroits peu touristiques. Vous décidez alors donc de vous perdre et d’emprunter de petites ruelles quand soudain, vous tombez nez à nez sur un petit temple de quartier accolé à deux immeubles. C’est aussi cela le Japon : un pays qui a su évoluer sans toucher à son patrimoine.

Évidemment, vous aurez certainement envie de contempler le pavillon d’or, le Kiyomizu, le Todai ji, j’en passe et des meilleurs. C’est toujours la même claque que l’on se prend en pleine figure et pour certains d’entre eux, je vous avoue que lorsque je retourne voir certains monuments, l’émotion est toujours intacte. Je reste fasciné par tant de beauté : je pourrais rester des heures à contempler certains bâtiments, notamment ceux de Nikko qui sont très colorés et regorgent de détails. Ci-contre le mausolée de Ieyasu Tokugawa à Nikko.

N’hésitez pas à vous perdre, à prendre un train et de vous arrêtez là où vous le sentez : de là, promenez vous et admirer l’architectures des lieux, les commerces, respirez le Japon !

7. Un patrimoine gastronomique riche

Comme je l’avais indiqué dans mon article sur les plats japonais, le Japon regorge de plats typiques et extrêmement goûtus. Il serait dommage de ne pas tester au moins un plat différent par jour, voilà une liste non exhaustive : tempura, tendon, soba, udon, ramen, gyoza, tsukemen, okonomiyaki, yakitori, takoyaki, sushi et sashimi, soupe miso, oden, katsudon, katsu kare, katsudon,

Si l’élément de base au Japon reste le riz, il est cuisiné de multiples façons et croyez-moi, on ne se lasse pas. J’ai développé une attirance toute particulière pour une chaîne de restauration dont je vous reparlerai en détail : Coco Ichiban. On y mange du riz au curry servi avec différents mets (bœuf ou poulet pané, calamar, …). Un délice !

Il m’est arrivé de manger une fois par jour au Coco Ichiban tellement j’adore. Pour les fans, la chaîne de restaurant vend aussi des petits sachets contenant tout ce qu’il faut pour préparer un bon curry comme si vous étiez au Coco Ichi !

8. Des soirées entre amis rencontrés là-bas

Amis japonaisLe Japon, c’est aussi pour moi une bonne façon de garder une certaine motivation en ce qui concerne l’apprentissage de la langue et forcément, c’est toujours avec grand plaisir que je teste mon niveau dans toutes les situations, ce qui me permet de progresser.

Surtout, la pratique du japonais favorise les rencontres avec tout un tas de personnes (c’est valable pour toutes les langues étrangères). Située à l’extrême Sud du territoire, Miyakojima est une toute petite île située à un peu plus de 200 kilomètres de Taïwan, c’est vous dire si elle est vraiment éloignée des « terres japonaises ». Les habitants de l’île ne parlent pas anglais et les touristes japonais qui y vont ne parlent pas très bien la langue de Shakespeare. C’est généralement l’occasion de discuter comme on peut et la plupart du temps, je garde contact avec une bonne partie des gens et j’en profite pour les revoir dans leurs villes lorsque j’y passe. Sachez le, les japonais adoptent un autre comportement lorsqu’ils sont en vacances, disons qu’ils sont plus réceptifs, l’alcool aidant surement à les désinhiber. Ci-contre des retrouvailles à Kyoto.

Lors de mon dernier voyage, j’avais diné dans un excellent yakiniku avec des personnes que j’avais rencontré lors de mon séjour précédent. Je n’aurais jamais trouvé ce restaurant de moi-même et c’est aussi ça ma philosophie du voyage : rencontrer des gens et découvrir de nouvelles choses.

9. Des événements uniques à ne pas manquer

Forcément, le Japon c’est une culture à part entière et pour reprendre l’expression que tout le monde connait : le Japon est un pays qui fonctionne très bien entre tradition et modernité.

Il y a des événements propres à chaque pays et ce serait dommage si vous passiez à côté d’un tournoi de sumos ou d’un entraînement de sumos. Avouez que c’est plutôt exotique de voir ces colosses s’entrechoquer. Inutile d’assister à un tournoi durant toute une journée, en quelques heures vous aurez déjà un bon aperçu de cette discipline si attachante.

L’été est aussi propice aux hanabi, ces feux d’artifice grandioses. J’ai eu l’occasion d’assister à certains d’entre eux et ils sont phénoménaux, on en prend plein les yeux !

J’apprécie aussi l’univers de Jeux vidéo et c’est avec grand plaisir que je me rends au Tokyo Game Show lorsque je le peux. Ce salon situé en périphérie de Tokyo est très axé sur les goûts des nippons et l’ambiance est totalement différente des salons majeurs occidentaux comme la Gamescom ou l’E3.

10. De nombreux endroits pour se relaxer

Onsen

Si les japonais travaillent durs, ils savent aussi se relaxer de la plus belle des manières, en toute simplicité. Les week-end sont généralement dédiés à la détente en famille, l’occasion rêvée pour se mettre au vert et profiter des onsen, ces bains chauds que j’affectionne moi aussi tout particulièrement. J’essaye de m’y rendre plusieurs fois par semaine lorsque je peux. À Kyoto, il m’est arrivé de sortir de la ville tous les jours pour rejoindre un onsen situé à une vingtaine de minutes en train. Dans les bains, je ne pense à rien et me laisse bercer par le son de l’eau qui coule. Pour en savoir plus sur cette pratique, je vous invite à consulter mon article sur les sento et les onsen.

Game center

On parlait de tradition et de modernité et bien si j’aime les onsen, j’apprécie aussi beaucoup me rendre dans un game center. J’alterne souvent entre les bornes d’arcades et les UFO-catcher, vous savez il s’agit des machines à pince. OK je craque aussi pour quelques gachapon de mes séries anime préféré, One Piece et Shingeki no Kyojin.

Lors de mon prochain séjour, j’apporte mes boules quiès (oui ça pique les oreilles), je rentre dans un pachinko et j’essaye de comprendre comment ça fonctionne !

11. (bonus) Le paradis des goodies

Je ne suis pas un fan de goodies mais je dois vous avouer que lorsque je mets les pieds au Japon, je ne peux pas m’empêcher de rentrer avec mes valises pleines (confiserie, gachapon, souvenirs des temples et sanctuaires, petites peluches, …). Aujourd’hui, cela a changé mais je m’envoyais même des cartons de figurines lors de mes premiers voyages et je n’étais pas le seul. Attention donc au surplus de bagages ! Au Japon, il vaut mieux partir avec des valises légères !

Votre challenge si vous l’acceptez : mettez un pied au Kiddyland situé à Omotesando. Parcourez tous les étages et ressortez les mains vides. Vous prenez le pari ?

J’aurais pu allonger cette liste mais j’ai voulu aller à l’essentiel. Pour tout vous dire, il y a aussi bon nombre de choses qui ne sont guère reluisantes au Japon de mon point de vue car bien évidemment, tout n’est jamais tout beau et tout rose mais en tant que vacancier, je passe outre bien volontiers.