Vous avez de nombreuses questions sur les voyages au Japon en pleine crise de covid ? Vous aviez prévu d’y voyager mais vous avez dû annuler à contre cœur à cause de cette pandémie. Vous souhaitez en savoir plus sur les mesures en vigueur pour lutter contre le COVID-19 ? Quand vous pourrez enfin partir visiter l’archipel nippon, après cette crise sanitaire ?

Vous trouverez toutes les informations à jour dans cet article.

Si vous voulez ne rien rater des dernières actualités en lien avec l’épidémie de coronavirus au Japon et tous les conseils à jour pour bien préparer votre prochain voyage, rejoignez le club…

Plus dans Conseils aux voyageurs


Inscrivez-vous maintenant :

Covid au Japon : chronologie des faits

2020 : un bilan en demie teinte

Prémices et apparition du covid au Japon

  • Début Janvier : réduction drastique des visiteurs provenant des régions de Chine contaminées (Wuhan)
  • 28 janvier : annonce de Shinzo Abe sur le covid-19 comme maladie contagieuse
  • 30 janvier : réunion de crise dans les bureaux du premier ministre

Episode du Diamond Princess

  • 1er février : mise en quarantaine du bateau Diamond Princess à Naha (Okinawa) avec à son bord 2666 passagers et 1045 membres d’équipage
  • 3 février : levée de la quarantaine et reprise de la croisière avant détection de 10 passagers positifs au covid-19
  • 5 février : reprise d’une quarantaine de 14 jours à bord alors que le bateau est amarré dans le port de Yokohama, tous les passagers doivent rester confiner dans leur cabines
  • 17 février : rapatriement des passages américains qui étaient confinés sur le Diamond Princess
  • Bilan définitif : 712 passagers et membres d’équipage on été infecté et 13 personnes sont décédées
Bateau de croisières Diamond Princess dans le port de Yokohama
Le Diamond Princess dans le port de Yokohama en Février 2020

Premières mesures pour maîtriser la crise sanitaire du covid-19

  • 25 février : remise d’un rapport de mesures préliminaires du groupe d’experts covid-19 mis en place par Shinzo Abe
  • 27 février : annonce par Shinzo Abe de la fermeture des écoles à partir du 2 mars jusqu’à début avril
  • 24 mars : annonces conjointes du Comité International Olympique et du Comité d’Organisation des J.O. de Tokyo 2020 du report des Jeux Olympiques et des Jeux Paralympiques de Tokyo à l’été 2021
  • 30 mars : annonce de la gouverneur de Tokyo, Koike Yuriko, demandant à la population de Tokyo de rester chez soi jusqu’au 12 avril
  • 3 avril : le Japon se coupe du monde et ferme ses frontières à la quasi-totalité des pays dans le monde

Premier état d’urgence

  • 7 avril : état d’urgence promulgué par Shinzo Abe à compter du 8 avril dans 7 préfectures (Tokyo, Kanagawa, Saitama, Chiba, Osaka, Hyogo et Fukuoka)
  • 16 avril : extension de l’état d’urgence à tout le pays
  • 14 mai : fin de l’état d’urgence hormis à Tokyo, Kanagawa, Saitama, Hokkaido, Osaka, Hyogo et Kyoto
  • 25 mai : levée de l’état d’urgence dans tout le pays
Annonce de l’état d’urgence par Shinzo Abe le 7 avril (AP Photo)

Un programme d’aide aux voyageurs discutable

  • 22 juillet : démarrage de Go To Travel dédié aux japonais et aux étrangers résidant sur l’archipel (ce programme donne droit à 35% de réductions sur le prix des hébergements ainsi qu’à des coupons d’une valeur de 15% du coût des logements valable sur un prochain séjour)

Un second semestre délicat

  • 1er septembre : ouverture des frontières à tous les ressortissants
  • 16 septembre : Yoshihide Suga est nommé premier ministre et succède à Shinzo Abe, qui avait annoncé sa démission fin août pour raison de santéétrangers ayant un statut de résident et disposant d’un permis de réadmission valide
  • 1er octobre : ouverture des frontières aux étrangers (étudiants, travailleurs) en possession de visas nouvellement délivrés
  • 14 décembre : annonce de Yoshihide Suga de la suspension de Go To Travel du 28 décembre 2020 au 11 janvier puis repoussé au 7 février 2021

2021 : l’année de l’espoir ?

  • 8 janvier : nouvel état d’urgence annoncé dans 11 préfectures (Tokyo, Kanagawa, Chiba, Saitama, Tochigi, Aichi, Gifu, Osaka, Kyoto, Hyogo et Fukuoka)
  • 11 janvier : début de l’état d’urgence
  • 27 janvier : Yoshihide Suga réaffirme sa volonté de tenir les Jeux de Tokyo dans un climat de sécurité maximale avec la mise en place de mesures sanitaires adaptées
  • 31 janvier : état d’urgence possiblement prolongée jusqu’au 7 mars pour huit préfectures (Tokyo, Kanagawa, Chiba, Saitama, Osaka, Kyoto, Hyogo et Fukuoka)
  • 14 février : autorisation des vaccins Pfizer / BioNTech
  • 17 février : début de la campagne de vaccinations

Evolution de l’épidémie de coronavirus sur l’archipel nippon

On remarque une augmentation nette des cas et décès liés au covid-19 depuis l’automne 2020.

Covid 19 : carte de l’épidémie

Nombre de cas quotidiens (jusqu’au 16 février 2021)

Nombre de décès quotidiens (jusqu’au 16 février 2021)

Plan de vaccinations

Le gouvernement japonais souhaite vacciner l’ensemble des soignants du pays (3,7 millions de personnes) d’ici mars.

La vaccination des personnes de 65 ans et plus devrait débuter en avril, au mieux.

En revanche, le reste du calendrier pour le reste de la population nippone n’a pas encore été dévoilé.

Rappelons que le Japon compte 126 millions d’habitants.

Qui peut se rendre au Japon

Le Japon est un des pays les plus restrictif au monde au niveau des règles d’entrées sur son territoire.

À ce jour, 152 pays sont sur la liste d’interdiction d’entrée (hors cas particuliers).

Mise à part les ressortissants japonais, toute personne qui se rend sur l’archipel pour étudier, travailler ou rejoindre sa famille (sous réserve de l’obtention d’un visa) peut entrer dans le pays.

Le 14 janvier 2021, le Premier ministre Suga a annoncé que les frontières seraient fermées à tous les ressortissants étrangers, sans toutefois donner plus de précisions sur la date de levée de ces mesures.

Voyager au Japon pendant le covid en tant que touriste : pour quand ?

En temps normal

En dehors de la période de pandémie de coronavirus, les ressortissants des pays ci-dessous n’ont pas besoin de visa pour entrer sur le sol nippon si le séjour dure moins de 90 jours et concerne des motifs liés notamment au tourisme, des visites à de la famille ou à des amis, à une participation à une conférence :

  • Belgique
  • Canada
  • France
  • Suisse

Le Japon en période de coronavirus

Depuis le 3 avril 2020, le Japon a suspendu le système d’exemption de visas pour de nombreux pays dont ceux listés ci-dessus.

Pour entrer sur le territoire nippon, il est nécessaire de se rendre à l’ambassade pour demander un visa approprié.

Le tourisme n’est pas un motif valable pour se rendre au Japon.

Aucun étranger belge, canadien, français ou suisse ne peut donc se rendre sur l’archipel depuis avril 2020 pour aller visiter le pays.

En fonction de l’évolution de l’épidémie, le Japon pourrait rouvrir ses frontières en avril 2021 au compte gouttes.

Il est donc encore trop tôt pour savoir quand les touristes pourront de nouveau profiter des charmes du pays du soleil levant.

Procédures d’entrée lors de la levée de l’interdiction d’entrée sur le territoire

Il n’existe aucune information officielle à ce jour mais les médias japonais ont avancé quelques théories :

  • Test : certificat négatif d’un test au covid-19 (technologie PCR ou CLEIA) de moins de 72 heures
  • App : installation d’une application dédiée sur votre smartphone. Les autorités sanitaires demandent aux personnes d’utiliser la messagerie Line pour communiquer sur leur état de santé (niveau de température)

Il est encore trop tôt pour savoir si le Japon demandera la vaccination obligatoire de tous les voyageurs entrant sur le sol.

Règles à respecter à l’arrivée au Japon

Un voyageur autorisé à entrer au Japon doit fournir un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Un résultat négatif permet donc d’entrer sur le sol nippon.

S’en suit une période de quarantaine de 14 jours.

Pendant ces deux semaines, la personne doit respecter des règles strictes :

  • rester confinée le plus possible (dans une chambre d’hôtel par exemple ou chez soi pour un résident japonais)
  • sortir uniquement pour faire ses courses
  • ne pas prendre les transports publics

Il est possible de sortir de son lieu de confinement pour aller faire ses courses.

Cas des voyages d’affaires

Le premier ministre japonaise a décidé d’interdir l’entrée sur le territoire aux voyageurs d’affaires jusqu’au 7 février, date à laquelle l’état d’urgence dans le pays pourrait être levé.

Mais pas tous les pays sont sur le même pied d’égalité.

Le Japon a conclu des accords mutuels de « filière commerciale » avec :

  • la Chine
  • le Vietnam
  • la Corée du Sud
  • Singapour

Résultat ?

Les voyageurs d’affaires de ces quatre pays sont exemptés de quarantaine sous réserve de présenter un résultat négatif à un test de dépistage du virus avant leur départ.

Sites utiles à consulter régulièrement

(Image à la une – Bloomberg)