L’ascension du mont Fuji n’est pas si difficile que cela. Pas la peine d’être marathonien pour arriver au sommet mais mieux vaut être bien équipé et ne rien avoir oublié.

Après l’avoir gravi, certains disent que l’ascension du mont Fuji est une épreuve de force.

Plus dans Conseils Équipements Fuji Matériel


Avant de le gravir, certains pensent que cette expérience n’est réservée qu’à un public d’initié, rompu aux randonnées en haute montagne.

Bonjour tout le monde, je vais casser un peu l’ambiance. Lors de mon ascension, j’avais devant moi Kyoko-san (environ 70 ans) et Saki-chan (10 ans). Veuillez m’excuser, j’ai délibérément changé les prénoms de ces deux japonaises. Vous l’avez compris, en lisant ces quelques mots, vous savez tout : le mont Fuji peut être gravi à n’importe quel âge (ou presque) sans être champion Olympique ou être doté de super pouvoirs pour s’accrocher aux roches volcaniques.

Si la condition physique n’est pas un pré-requis, le matériel quant à lui n’est pas à prendre à la légère. Je vous rassure, il ne vous faudra pas être arnaché comme si vous tentiez l’Everest mais un minimum d’équipements s’imposent.

Vêtements

Vous débuterez probablement votre ascension à partir de la cinquième station. Même en soirée, la température l’été y est plutôt clémente d’autant plus que votre corps va vite se réchauffer lorsque vous commencerez l’ascension. Cela sera un peu différent un peu plus tard.

Vous l’aurez compris, vous devrez donc disposer de deux gardes robes durant votre ascension : en franchissant les premières stations qui jalonnent le parcours, des vêtements légers feront l’affaire (bas et haut du corps). En approchant du sommet, la température ressentie sera très basse du fait de bourrasques de vent glaciales omniprésentes : il vous faudra être habillé chaudement.

Chaussures de randonnée

Il serait bien périlleux de vouloir gravir le Fuji avec une simple paire de baskets. Bien que la plupart du temps vous serez sur des sentiers, vous allez devoir aussi marcher sur des roches volcaniques. Des bons points d’appui vous seront donc nécessaires. Pour cela, n’hésitez pas à investir dans une paire de chaussures de randonnée qui vous serviront ensuite sur les sentiers des Alpes ou des Pyrénées. Prenez des chaussures montantes afin que vos chevilles soient bien maintenues. Cela s’avérera très utile lors de la montée mais également lors de la descente qui se fait sur de la poussière de roche volcanique donc très glissante.

Surtout, ne partez pas sur le mont Fuji avec une paire de baskets !

Pantalon et sous-pantalon

Un simple treillis fera l’affaire globalement mais pour vous assurer d’être bien au chaud en haut du volcan, je vous conseille de vous rendre dans les toilettes en haut et enfilez sans attendre un sous-pantalon qui vous permettra de garder la chaleur. Ne dépensez pas trop dans ce sous-vêtement, un basique fera très bien l’affaire.

Haut du corps

Enfilez des vêtements confortables laissant évacuer la chaleur. Un haut à manche longue peut faire l’affaire sur la première partie de l’ascension. Vous pourrez ensuite mettre quelque chose de plus chaud avant d’enfiler une veste coupe-vent, idéale en haut du mont Fuji qui est balayé par les vents.

Pensez à prendre avec vous un bonnet, vos oreilles vous remercieront en haut du monument national.

Matériels et petits accessoires

Lampe frontale

Elle sera votre allier le plus précieux durant votre ascension de nuit. Sur certains passages, vous devrez vérifier où vous posez vos pieds mais également vos mains ! N’oubliez surtout pas votre lampe frontale si vous décidez de gravir le mont Fuji de nuit.

Gants

Ce n’est pas tant pour le froid que vous aurez besoin de gants mais plutôt pour éviter les micro coupures avec la roche volcanique lorsque vous allez vous aider de vos mains. Inutile d’en acheter avant votre arrivée à la cinquième station, vous pourrez en trouver dans les magasins sur place. Il s’agit plus de gants de chantier en coton que de véritables gants d’hiver.

Sac à dos

Il vous faudra emporter avec vous un certain nombre de vêtements et d’accessoires et très surement votre appareil photo. Je vous conseille vivement de laisser votre appareil dans votre sac puisque le vent emporte des poussières de roches volcaniques qui pourraient s’infiltrer dans votre matériel en cas de forte bourrasque.

Un sac solide et disposant d’une contenance sympathique ne sera pas du luxe. Vous pourrez ainsi choisir un sac de marque Eastpak de 33 litres : testé et approuvé sur le mont Fuji mais aussi tout au long de mes journées d’exploration.

Barres ou gels énergétiques

Avant de débuter l’ascension et pour vous donner des forces, emmener avec vous des barres de céréales ou mieux des gels énergétiques contenant de la caféine, très utile surtout si vous faites l’ascension de nuit. Cela vous permettra d’être reboosté, d’avoir un bon coup de fouet et vous rendra plus vigilant. Deux gels suffisent, à prendre un peu avant le milieu de l’ascension puis vers la 8ème station.

Snacks salés

Pour avaler autre chose que du sucré, amener avec vous un petit paquet d’amandes par exemple.

Eau ! Eau ! Eau !

Oubliez les boissons énergisantes, emmenez uniquement avec vous de quoi hydrater correctement votre corps. Si vous avez des gourdes, utilisez les sinon emportez directement des bouteilles d’eau. Emmenez au minimum deux litres avec vous. Le poids de ces bouteilles diminuera vite au fil de votre aventure. Pensez à vous hydrater régulièrement lorsque vous arrivez au niveau de chaque station. Même de nuit, si vous n’en ressentez pas le besoin, avalez une gorgée d’eau régulièrement.