J’ai testé le Grand Hotel Arimoto, un ryokan situé à Miyajima. Retrouvez mon avis dans cet article.

Vous partez bientôt au Japon et vous ne savez pas dans quel ryokan loger à Miyajima ? Vous en avez marre de surfer sur les sites comparateur de prix ? Vous n’avez toujours pas réussi à faire votre choix après avoir lu des dizaines de commentaires de voyageurs sur telle ou telle auberge traditionnelle japonaise ? Cet article tombe donc à point nommé et devrait vous aider à faire votre choix.

Plus dans Hébergements Miyajima


Ce n’est pas par hasard que je me suis rendu trois fois au Grand Hotel Arimoto durant mes différents séjours sur l’archipel nippon. Ce ryokan dispose de nombreux atouts qui le rende incontournable selon moi même si il n’est pas parfait.

Situation géographique

Vue de la chambre
Vue de la chambre

Sur l’île sacrée de Miyajima, les touristes souhaitent tous se prendre en photo devant le torii ou devant le sanctuaire d’Itsukushima. Si ces monuments sont splendides en journée, ils sont magnifiés le soir venu, lorsque les jeux de lumières les illumine.

Le Grand hotel Arimoto est extrêmement bien situé puisqu’il vous faudra moins de cinq minutes pour rejoindre votre logement du sanctuaire. Le ryokan surplombe en effet le torii (cf. la photo ci-contre qui a été pris de ma chambre).

Propreté des lieux

Aucun point particulier à relever, les lieux sont très propres.

Equipements et détails sur les chambres

Ryokan

Comme dans tout bon ryokan, le Grand Hotel Arimoto dipose de bains mis à la disposition de tout client. Grand amateur de onsen, c’est peut être le seul point sur lequel je suis un peu mitigé concernant ce ryokan. Au Japon, j’adore être en pleine forêt, dans un bain chaud et entendre la nature environnante. On ne peut pas tout avoir, le ryokan se trouve certes sur une île composée en majeure partie de forêt mais il est situé sur le bord de l’île, à côté d’autres complexes de ce style.

Si vous préférez un peu d’intimité, vous pourrez également réserver une chambre disposant de bains chauds privatifs en terrasse. Je n’ai pas testé cette option bien que cela ne soit pas l’envie qui me manque.

Un magasin de souvenirs bien achalandé se trouve au rez de chaussée.

Chambres

À disposition gratuitement une bouilloire et des sachets de thé. En cas de petite soif, vous pouvez piocher dans le mini bar moyennant finance. La salle de bain et les toilettes sont dans deux pièces différentes.

Chambre traditionnelle
Chambre traditionnelle

Vous pourrez choisir de loger dans une chambre de type occidentale (dormir dans des lits) ou traditionnelle (dormir dans des futon). Il va s’en dire qu’une véritable expérience en ryokan passe forcément par une nuit passée dans un futon. Pas de panique, le personnel de l’hôtel se chargera de mettre en place votre futon alors que vous serez en train de diner.

Une fois que vous aurez franchi la porte de votre chambre, vous serez sans nul doute émerveillé par le décor raffiné du lieu. Après qu’un membre du ryokan ait fait coulissé un shoji (porte coulissante), vous découvrirez une table basse sur laquelle sont disposées notamment une théière et des tasses en porcelaine, des morceaux de fruits ayant baigné dans un sirop, un momiji manjû (pâtisserie fourrée de pâte de haricots) en forme de feuille d’érable.

Votre regard se portera surement tout de suite après sur la décoration environnante et vous ne serez pas déçu : dans chaque recoin trône un petit objet qui appelle au calme et à la relaxation. Vous trouverez ainsi disposé dans votre chambre une sculpture, un bonzai, une poupée ou bien encore une théière japonaise en fonte.

Services

Personnel

AccueilComme partout au Japon, dans tous les commerces, les employés sont à votre écoute. On monte encore d’un cran dans un ryokan, le personnel sera encore plus présent pour faire de votre séjour un moment inoubliable tout en sachant s’effacer lorsqu’il le faudra.

Au Grand Hotel Arimoto qui se veut être un ryokan haut de gamme, l’accueil se fait dès l’arrivée de votre ferry. Vous aurez évidemment précisé votre heure d’arrivée lors de votre réservation en ligne et la navette de l’hôtel vous attendra. Que vous soyez seul à rejoindre le ryokan ou un petit groupe, vous n’attendrez pas une minute.

 

Mes anecdotes de voyage :

Un membre du personnel vous accompagnera jusque dans votre chambre afin de vous servir le thé, de vous faire visiter les pièces et de prendre en note vos consignes : heure du diner et du petit déjeuner, allergie(s) éventuelle(s), type de petit déjeuner souhaité (japonais ou occidental). J’avais séjourné dans ce ryokan lors de mon anniversaire et l’employée avait chanté « Happy birthday ».

Lors de votre diner, vous ne serez pas livrés à vous même. Un employé vous expliquera ce qu’est chaque plat, son histoire et comment le déguster au mieux. Certaines anecdotes concernant les plats valent le détour.

Wifi

Un service de wifi gratuit est disponible dans chaque chambre.

Repas

Diner : repas kaiseki

Entrée du repas kaiseki à Miyajima
Entrée du repas kaiseki à Miyajima

Comme je l’expliquais dans un article dédié aux ryokan, vous allez déguster en début de soirée un repas kaiseki. Défilerons donc sur votre table une grande variété de petits plats. C’est avant tout avec les yeux que vous apprécierez votre repas avant de contenter votre palais. Miyajima est une île, les plats seront en grande partie à base de poissons. Pour chacun des plats, un employé du ryokan vous indiquera en anglais (ou japonais si vous le souhaitez) de quoi il s’agit et comment le déguster du mieux possible. Les amateurs de sashimi seront servis avec un plat grandiose.

Petit déjeuner

Petit déjeuner traditionnelVous aurez précisé au début de votre séjour si vous souhaitez un petit déjeuner occidental tel qu’on le connait (petit déjeuner continental) ou japonais tel qu’on le connait moins, à base de soupe et de poissons séchés notamment.

Si vous avez envie d’un excellent café pour vous réveiller sur Miyajima je connais un très bon endroit pour cela qui fera l’objet d’un article détaillé prochainement.

Rapport qualité / prix

Avant toute chose, il faut bien avoir en tête qu’une nuit dans un ryokan est une expérience bien particulière et que le prix correspond à un package qui lui aussi est par essence particulier. Un repas kaiseki coûte généralement plus de 10,000 yens en dehors d’un ryokan. Dans ce type d’établissement, vous bénéficierez de onsen (idéal pour se relaxer), du repas kaiseki (idéal pour faire frémir son palais) et d’une chambre traditionnelle qui vous fera perdre vos repères le temps d’une nuit.

Ainsi, les prix sont relativement variés, tout dépend si vous souhaitez réserver en pleine saison ou durant la golden week mais comptez en moyenne entre 40,000 yens et 50,000 yens pour une nuit. C’est cher oui.

Pourquoi loger à Miyajima

Si vous avez tout à fait la possibilité de faire l’aller-retour Hiroshima-Miyajima sans trop vous presser en l’espace d’une journée, vous auriez tort de vous priver de l’expérience ryokan sur cette île sacrée et voilà pourquoi :

Avoir l’île pour soi ou presque

Le soir venu, les touristes qui ne résident pas sur l’île doivent impérativement quitter les lieux. Miyajima se vide alors d’un nombre inconsidérable de touristes avec tout le bruit que cela génère. Puisque vous logerez sur l’île, vous pourrez alors profiter des monuments dans le calme le plus total, seule une poignée de personnes seront à vos côtés pour admirer le sanctuaire d’Itsukushima. Rien que pour cela, vous devriez rester une nuit sur cette île sacrée.

Goûter un très bon repas kaiseki

Si il est toujours possible de déguster un repas kaiseki en plein Tokyo, celui proposé par le Grand Hotel Arimoto mérite une nuit sur l’île.

Pour dire j’y étais

Ceci n’est certainement pas un argument massue mais quel plaisir d’avoir vécu cette expérience et il y a fort à parier que cela constituera une de vos plus belles expérience de voyage

En résumé

  • Un ryokan extrêmement bien situé : sortez du ryokan, marchez trois minutes et vous accéderez au sanctuaire d’Itsukushima
  • Des chambres spacieuses : je vous conseille de réserver une chambre traditionnelle, on dort très bien dans un futon, vous
  • Un personnel au petit soin : le Tokyu Stay Gotanda, ce n’est pas l’usine et le personnel sera évidemment au petit soin (on est au Japon) et prendra toujours le temps nécessaire pour faciliter votre séjour
  • Des commerces situés à deux pas : si la boutique du ryokan déjà bien fournie ne vous suffit pas, la rue commerçante se trouve à proximité
  • Miyajima pour vous : cela n’est pas propre au ryokan mais qu’il est bon la nuit venue d’être quasiment seul sur l’île devant le torii sans le flux incessant de touristes
  • Des bains chauds en demi-teinte : on préfererait de vrais bains en pleine nature mais on ne peut pas tout avoir
  • Quelques chambres à rafraichir : durant un de mes séjours, j’ai logé dans une chambre qui aurait mérité un petit rafraîchissement