Intimistes, moins utilisés qu’autrefois par les habitants, les sento sont des bains publics dont la fonction première est de faire sa toilette.

Le sento : c’est quoi ?

Sento à AsakusaIl y a plusieurs décennies de cela, les maisons et appartements ne disposaient pas de salle d’eau. Pour faire leur toilette quotidienne, les habitants se rendaient ainsi aux bains publics appelés sento. Chaque quartier en était pourvu et ce lieu de vie servait également d’espace de socialisation où chacun pouvait ainsi discuter avec son voisin mais aussi se détendre en profitant des bains chauds. Et puis, avec le temps, la majeure partie des foyers se sont équipés de salles de bain même si aujourd’hui encore, quelques vieilles maisonnettes en sont toujours dépourvues.

Plus dans Conseils aux voyageurs Expérience


J’avais pris la photo ci-dessus dans un des plus vieux sento de Tokyo situé à Asakusa. L’état délabré de l’établissement rend l’endroit vraiment hors du temps. Pas de chichi ici, seulement deux bains : un chaud et l’autre brûlant. Voilà l’essence même d’un sento : l’hygiène corporelle. Ne vous inquiétez pas, ce lieu est un peu unique en son genre et les bains publics que vous fréquenterez seront vraisemblablement plus modernes avec tout le confort nécessaire pour que vous passiez un très bon moment.

Les sento utilisent de l’eau provenant du réseau de distribution des villes.

Aujourd’hui, certaines personnes continuent à se rendre au sento même si ils ont la possibilité de se laver chez eux et cela pour différentes raisons :

  • Profiter de plus d’espace : prendre une douche ou un bain dans deux mètres carrés avec un plafond qui atteint quelques fois moins de 2 mètres n’est pas toujours réjouissant. Certains apprécient donc de temps à autres l’espace offert dans les sento
  • Profiter des installations de ces complexes : si la fonction première d’un sento est l’hygiène du corps, se relaxer dans un bain chaud est toujours très agréable d’autant plus que certains endroits proposent des bains à bulles ou aromatisés
  • Profiter pour dialoguer entre amis : tout en se détendant dans les bains, certains aiment parler de la pluie et du beau temps avec leurs collègues et apprécié le temps qui passe

Vous l’aurez compris, on retrouve des habitués dans les sento, qu’ils viennent pour effectuer leur toilette et/ou discuter entre bons copains en se détendant.

Le saviez-vous ?

Il existe 4,800 sento et 22,000 établissements bien-être proposant des bains, soins et des repas à prix raisonnables

Le prix moyen est de 365 yens. Les prix varient entre 280 yens et 450 yens selon les préfectures.

Sento : 銭湯

Pour une première expérience

Il existe plusieurs sento à Tokyo et je vous recommanderais le Jyakotsuyu situé à Asakusa. Un tout petit peu difficile à trouver mais à l’aide de Google Map cela ne devrait pas vous poser de problème. Pourquoi est-ce que je vous le recommande ? Je m’y suis rendu évidemment, à deux reprises durant deux voyages différents d’une année sur l’autre. Toujours très propre, ce sento dispose de trois bains dont également un petit espace en extérieur : c’est un luxe non négligeable dans la mégalopole nippone et c’est idéal pour méditer. La dernière fois, je suis resté une bonne demie heure hors de l’eau à regarder les carpes koï nager dans un petit bassin sous le son d’une petite cascade ruisselant le long d’un rocher.

Jyakotsuyu

1-11-11 Asakusa

Tokyo

Station Asakusa (ligne Ginza)

Tarif pour les plus de 12 ans : 450 yens

Tarif entre 6 et 12 ans : 180 yens

Tarif pour les moins de 6 ans : 80 yens

Ouverture : de 13 heures à minuit, tous les jours hormis jours fériés