Les bains publics sont en quelque sorte une institution au Japon. On en distingue deux sortes : les onsen et les sento. Je vous propose dans cet article des informations et des conseils très pratiques sur ces deux lieux propices à la détente.

Guide pratique sur les sources chaudes

Plus dans Conseils aux voyageurs


 

Vous le savez peut-être mais il existe deux types de bains publics sur l’archipel nippon : les sento et les onsen. Mais savez-vous pourquoi les japonais se sont dotés de ces bains et quelle est la différence entre eux ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. Pour répondre à cette question, il va nous falloir remonter un peu dans le temps…

Le sento

Sento à AsakusaIl y a plusieurs décennies de cela, les maisons et appartements ne disposaient pas de salle d’eau. Pour faire leur toilette quotidienne, les habitants se rendaient ainsi aux bains publics appelés sento. Chaque quartier en était pourvu et ce lieu de vie servait également d’espace de socialisation où chacun pouvait ainsi discuter avec son voisin mais aussi se détendre en profitant des bains chauds. Et puis, avec le temps, la majeure partie des foyers se sont équipés de salles de bain même si aujourd’hui encore, quelques vieilles maisonnettes en sont toujours dépourvues.

J’avais pris la photo ci-dessus dans un des plus vieux sento de Tokyo situé à Asakusa. L’état délabré de l’établissement rend l’endroit vraiment hors du temps. Pas de chichi ici, seulement deux bains : un chaud et l’autre brûlant. Voilà l’essence même d’un sento : l’hygiène corporelle. Ne vous inquiétez pas, ce lieu est un peu unique en son genre et les bains publics que vous fréquenterez seront vraisemblablement plus modernes avec tout le confort nécessaire pour que vous passiez un très bon moment.

Les sento utilisent de l’eau provenant du réseau de distribution des villes.

Aujourd’hui, certaines personnes continuent à se rendre au sento même si ils ont la possibilité de se laver chez eux et cela pour différentes raisons :

  • Profiter de plus d’espace : prendre une douche ou un bain dans deux mètres carrés avec un plafond qui atteint quelques fois moins de 2 mètres n’est pas toujours réjouissant. Certains apprécient donc de temps à autres l’espace offert dans les sento
  • Profiter des installations de ces complexes : si la fonction première d’un sento est l’hygiène du corps, se relaxer dans un bain chaud est toujours très agréable d’autant plus que certains endroits proposent des bains à bulles ou aromatisés
  • Profiter pour dialoguer entre amis : tout en se détendant dans les bains, certains aiment parler de la pluie et du beau temps avec leurs collègues et apprécié le temps qui passe

Vous l’aurez compris, on retrouve des habitués dans les sento, qu’ils viennent pour effectuer leur toilette et/ou discuter entre bons copains en se détendant.

Le saviez-vous ?

Il existe 4,800 sento et 22,000 établissements bien-être proposant des bains, soins et des repas à prix raisonnables

Le prix moyen est de 365 yens. Les prix varient entre 280 yens et 450 yens selon les préfectures.

Sento : 銭湯

Pour une première expérience

Il existe plusieurs sento à Tokyo et je vous recommanderais le Jyakotsuyu situé à Asakusa. Un tout petit peu difficile à trouver mais à l’aide de Google Map cela ne devrait pas vous poser de problème. Pourquoi est-ce que je vous le recommande ? Je m’y suis rendu évidemment, à deux reprises durant deux voyages différents d’une année sur l’autre. Toujours très propre, ce sento dispose de trois bains dont également un petit espace en extérieur : c’est un luxe non négligeable dans la mégalopole nippone et c’est idéal pour méditer. La dernière fois, je suis resté une bonne demie heure hors de l’eau à regarder les carpes koï nager dans un petit bassin sous le son d’une petite cascade ruisselant le long d’un rocher.

Jyakotsuyu

1-11-11 Asakusa

Tokyo

Station Asakusa (ligne Ginza)

Tarif pour les plus de 12 ans : 450 yens

Tarif entre 6 et 12 ans : 180 yens

Tarif pour les moins de 6 ans : 80 yens

Ouverture : de 13 heures à minuit, tous les jours hormis jours fériés

Le onsen

Bains extérieurs nipponsComplexe dédié à la relaxation, le onsen dispose aussi de bains publics. On se rend avant tout au onsen pour se détendre et non pour l’hygiène du corps. On y trouve différentes installations et prestations : multiples bains intérieurs et extérieurs, sauna, hammam, massages, restaurants, logement, etc.

Contrairement au sento qui sont en intérieur, vous trouverez aussi des bains extérieurs dans des onsen. On les appelle rotenburo et ils se fondent dans le décor en milieu naturel et c’est ce qui fait le charme des onsen. En pleine nature, le temps s’arrête et il est bon de faire le vide dans sa tête et profiter en toute simplicité en s’émerveillant de la végétation alentour.

L’eau utilisée provient quasiment toujours de sources volcaniques. Certaines ont des effets thérapeutiques.

Pour plus d’informations sur les onsen, je vous conseille de lire mon expérience au Ooedo onsen Monogatari située sur l’île artificielle d’Odaiba à Tokyo. Qu’on se le dise, vous ne trouverez pas de onsen traditionnel à Tokyo. Si le Ooedo onsen Monogatari est une bonne première approche, vous comprendrez assez vite que le mot onsen prend tout son sens lorsqu’il se veut plus intimiste, moins surpeuplé, en pleine nature là où vous pourrez contempler les forêts et les montagnes, là où vous pourrez prendre le temps de vivre.

Si j’ai expérimenté les onsen à de multiples reprises dans différentes régions, je garde un souvenir mémorable d’un complexe de bains situé sur les hauteurs de Beppu, sur l’île de Kyushu. Beppu est très célèbre car la ville compte d’innombrables onsen et il y en a pour tous les goûts. C’est une publicité qui vantait les mérites des bains de boue qui a attiré mon attention dès mon arrivée à la gare. Je vous avoue que je ne me suis pas fait prier, ni une ni deux, je sautais dans le bus m’emmenant en haut de Beppu, en pleine nature. Je vous raconterai ça évidemment dans un billet dédié.

Le saviez-vous ?

Il existe 13,750 onsen et 3,108 stations thermales dites « onsenchi ».

Les tarifs varient entre 500 yens et 1,500 yens.

Onsen : 温泉

Le signe du onsen est généralement présent sur les bâtiments : signe

Pour une première expérience

Sur Tokyo, un endroit qui n’est pas très traditionnel mais qui souhaite offrir une expérience des plus originale aux visiteurs, le Ooedo onsen Monogatari où vous pourrez profiter de bon bains, de services divers et variés et vous balader en yukata dans un complexe reproduisant le vieil Edo (ancien nom de Tokyo).

Ooedo onsen Monogatari

2-6-3 Aomi, Koto-ku

Tokyo

Station Telecom center (ligne Yurikamome)

Tarif pour les plus de 12 ans ; 1,980 yens à partir de 10 heures en semaine et 2,180 yens le week-end. À partir de 18 heures, le tarif s’élève à 1,480 yens en semaine et 1,680 yens le week-end

Tarif de 4 à 11 ans : 900 yens

 

Encore une fois, je ne saurais jamais trop vous conseiller de tester un « véritable » onsen en pleine nature.

Les choses que vous devez savoir

Se laver avant d'aller dans un bain chaudSi se prélasser dans des bains chauds est une expérience sans commune mesure, il faut tout de même respecter des règles précises.

Et oui, on ne rentre pas dans un bain sans avoir en tête les quelques règles de base.

 

 

 

 

Voici donc quelques conseils utiles :

  • Déposez vos chaussures dans les casiers prévus à cet effet à l’entrée.
  • Ne vous trompez pas et entrez dans la bonne partie du sento : il existe une zone réservée aux femmes (女の湯) et une zone pour les hommes (男の湯).
  • Ôtez tous vos vêtements, mettez les dans un casier et prenez la petite serviette avec vous. Laissez la grande serviette avec vos affaires.
  • Assis devant les glaces, savonnez-vous de la tête au pied avant de profiter des bains. Généralement, dans les onsen ou dans les bains des ryokans (auberges traditionnelles japonaises), vous aurez 3 flacons devant vous avec des étiquettes en japonais et anglais : un savon pour le corps (body soap), un shampoing (shampoo) et un après-shampoing (conditioner). Certains confondent les produits et utilisent l’après shampoing pour se laver et le savon pour le corps comme shampoing, c’est assez drôle. Vous pouvez utiliser la petite serviette pour vous frotter le dos. Rincez vous abondamment afin d’éliminer shampoing et savon.
  • Inutile de vous préciser qu’on rentre calmement dans les bains et qu’on ne tente pas le 100 mètres papillon.
  • Ne restez pas trop longtemps dans un bain sous peine d’avoir la tête qui tourne. La température des bains oscille en moyenne autour de 40 degrés et monte évidemment plus haut.
  • Ne buvez surtout pas d’alcool juste avant de rentrer dans un bain sous peine de voir trente six chandelles.
  • Une fois dans l’eau, poser la petite serviette sur votre tête ou laissez la au bord du bain mais en aucun cas vous ne devez laisser tomber la serviette dans l’eau.
  • Si vous n’avez pas l’habitude du sauna, n’y restez pas plus de 10 minutes (les sauna au Japon que j’ai testé était extrêmement chauds, impossible d’y rester de toute manière plus de dix minutes).
  • Si il s’agit de votre premier bain, n’y restez pas non plus trop longtemps.
  • Une fois sorti du dernier bain, inutile de retourner vous rincer afin que votre peau bénéficie des bienfaits de l’eau.
  • Il existe souvent de petits distributeurs de boissons en brique : je vous conseille de tester les laits aromatisés après vous être bien détendu dans les bains et une fois séché. J’en ramènerais par palettes entières en France si je le pouvais.

Les questions que l’on se pose

J’hésite à tenter l’expérience, on est obligé d’être entièrement nu ?

Absolument, inutile de prendre un maillot de bain avec vous. il est normal que vous ayez une petite appréhension au début, on l’a tous eu (enfin je pense). On s’y fait assez vite mais surtout, que cela ne vous empêche pas de sauter le pas.

Tout le monde va me regarder non ?

Vous savez, la nudité est vécu différemment sur l’archipel nippon. Depuis leur plus jeune âge, les japonais ont pris l’habitude de se rendre dans les bains et se balader nus dans ce genre d’endroit est tout à fait normal pour eux.

On va me dévisager je suis sûr ?

En temps qu’étranger, il est très probable qu’on jette un rapide regard sur vous mais que cela ne vous empêche pas de profiter de ces moments. Il arrive que l’on rentre dans un bain et que les japonais en sortent, je n’ai jamais vraiment su pourquoi. En revanche, il m’est aussi arriver de dialoguer avec d’autres et même de rigoler. Je me souviens d’un japonais à Nikko qui me parlait de son ancien emploi au Mexique dans un ranch, tout en se prélassant dans le bain. Vous passerez toujours un agréable moment, soyez en sûr.

Est-ce que je dois apporter mon nécessaire de toilette ?

Tout dépend où vous vous rendez. Dans un onsen, il y aura toujours des produits à disposition. Dans les sento, cela n’est pas le cas et il vous faudra soit acheter le nécessaire sur place, soit amener vos produits avec vous.

Les bains ne sont pas mixtes tout de même ?

Il existe quelques endroits où les bains sont mixtes mais on n’en compte pas énormément. Sur les dizaines de onsen testés, je ne me suis rendu que dans un seul onsen mixte, à Beppu : le fameux onsen proposant des bains de boue dont je vous parlais plus haut.

J’ai un tatouage, j’ai entendu dire que cela pouvait poser problème ?

Il faut savoir que la majeure partie des yakuza arborent des tatouages. Pour éviter tout problème, les établissements ont interdit l’accès aux bains aux personnes portant des tatouages puisqu’elles sont assimilées à la mafia japonaise. En pratique, tout dépend de l’endroit où vous désirez aller. Si vous n’avez qu’un petit tatouage, essayez de le dissimuler avec un pansement. Si votre tatouage est plus étendu, demandez à l’accueil si cela ne pose pas de problème. Il est vrai que je n’ai jamais vu quelqu’un avec un tatouage dans un onsen. Dans un sento, j’en ai déjà rencontré en revanche.

 

Est-ce que l’expérience des bains publics vous tentent ? Peut-être avez-vous même déjà essayé ? Racontez-nous !

Merci à l’Office National du Tourisme japonais pour les informations chiffrées présentes dans cet article.