Emprunter un taxi au Japon peut être une solution pratique de temps à autres. Attention cependant aux mauvaises surprises.

Dans les grandes villes, vous trouverez des taxi sans aucun souci. Vous trouverez notamment des bornes de taxi proches des stations de métro ou des gares. Sachez que vous pouvez également héler un chauffeur dans la rue sans problème.

Plus dans Taxi Transports


Quand utiliser un taxi au Japon ?

Lorsque vous êtes vraiment pressé et que vous n’avez pas consulté la carte des transports, le taxi au Japon peut s’avérer être une bonne option. Attention cependant à Tokyo que votre destination se trouve à l’opposé de la ville puisque la course pourrait vous revenir très chère (la capitale est immense et il est plus simple de prendre les transports en commun).

Si vous semblez perdu et que vous n’arrivez pas à vous repérer, un taxi peut-être un moyen de vous rendre à la gare centrale ou tout autre point à partir duquel vous aurez vos repères.

Quand éviter d’utiliser un taxi ?

Il pourrait être tentant de monter dans un taxi à votre arrivée au Japon à l’aéroport pour rejoindre votre logement en ville. Grave erreur : vous allez payer le prix fort puisque par exemple le trajet entre l’aéroport de Narita vers Tokyo vous coûtera 20,000 yens (une petite fortune !).

Ne succombez pas à la tentation d’utiliser le taxi sur Tokyo pour faire de grands trajets car l’addition va vite devenir très salée. Pour éviter d’être « piégé » à l’autre bout de la ville, sachez que les transports dans la capitale arrêtent leur service relativement tôt (entre minuit et une heure) : soyez prévoyant.

Les choses à savoir

Un panneau rouge sur le toit indique que le taxi est libre. Une lumière verte indique que le véhicule est déjà occupé.

Les portes des véhicules s’ouvrent et se ferment automatiquement. Inutile que vous touchiez les poignées.

Pour indiquer l’endroit où vous souhaitez vous rendre, donner le nom de la station la plus proche ou montrez le lieu ou l’adresse du lieu sur votre smartphone (vous aurez fait une copie d’écran au préalable). Si vous souhaitez aller à une station en particulier, il suffit de dire « nom de la station + eki » (« eki » veut dire station).

Il est inutile de laisser un quelconque pourboire à votre chauffeur.

Comme partout dans le monde, le coût de la course augmente en soirée et la nuit : ainsi, de 22h00 à 5h00, les prix augmentent de 20%.

Voici comment se calcule le prix d’une course à Tokyo : 410 yens pour 1,052 kilomètre (ne me demandez pas pourquoi pas 1 kilomètre tout rond) + 90 yens pour chaque 280 mètres supplémentaires.

Quelques indications de prix

Comptez 730 yens entre deux stations de trains à Tokyo.

De l’aéroport d’Osaka à Osaka, les prix débutent à 16,000 yens.

De l’aéroport d’Osaka à Kyoto, comptez 32,000 yens.

De l’aéroport de Tokyo Haneda à Tokyo, les prix débutent à 5,400 yens.

De l’aéroport de Tokyo Narita à Tokyo, comptez 20,000 yens minimum hors coûts des péages.