Je suis parti à Prague trois jours, histoire de m’imprégner un peu de l’ambiance de cette ville, de visiter et de manger ! Que c’était bon !

C’est un peu par hasard que je cherchais le lieu de ma prochaine destination pour remplir un week-end de trois jours en novembre dernier. J’avais ciblé un pays du Sud de l’Europe et bien finalement j’ai filé tout droit à l’Est et je n’ai pas été déçu.

Plus dans Carnets de voyage


Comment rejoindre Prague

Aéroport de PragueLe prix d’un billet d’avion reste très accessible et en surfant sur les comparateurs en ligne, j’ai trouvé de bons prix. Il faut 1h45 environ pour relier Prague de Paris, premier bon point lorsqu’on n’a qu’un week-end de trois jours pour en profiter.

Je n’avais pas fais de change avant de partir car je m’étais dit que je retirerai quelques couronnes tchèques sur place.Il y avait quelques distributeurs d’argent dans les terminaux et tout le monde faisait la queue pour obtenir quelques billets.

Pour arriver jusqu’à Prague, on peut prendre le bus, le train ou le taxi. Pour ne pas perdre trop de temps j’ai décidé de rejoindre le centre ville en taxi. Pour 20 à 30 minutes de course, cela coûte environ 600 couronnes tchèques soit moins de 20 euros.

L’hôtel

Eurostars ThaliaComme d’habitude, lorsque je pars quelque part, je prends le soin de réserver une chambre en utilisant quelques sites pour comparer les prix : Booking est le site que je préfère. J’avais donc choisi un hôtel dans le centre sans vraiment savoir si il était bien placé. Je n’ai pas été déçu tant par sa localisation que par la qualité de l’hôtel. Avec des chambres modernes et une hauteur sous plafond de 4 mètres, un petit déjeuner plus que correct, j’ai été bien content de ma trouvaille. L’hôtel est parfaitement bien situé, il se trouve à peine à 10 minutes à pied des principaux monuments à visiter et quasiment en face de ce qui est devenu très vite mon QG, mais ça, c’est une autre histoire, je vous en parle juste après.

J’ai donc logé à l’Eurostars Thalia et même si le prix peut paraître un peu excessif, vous serez ravi d’y séjourner.

Le café Louvre

Café LouvreSi il y a bien un café où il faut vous rendre c’est bien au café Louvre. Avant de filer à Prague, j’avais regardé un peu les lieux où manger (évidemment) et boire un verre ou un bon café et j’étais tombé sur le café Louvre. Le hasard faisant bien les choses, il se trouvait à une centaine de mètres de mon hôtel.

M’étant levé aux aurores pour prendre mon avion, je n’avais pas trop eu le temps de manger. À onze heures pétantes, je me suis dit qu’il serait bon de tester un grand cappuccino et un country cheese cake à la pêche. Si le café était extrêmement bon, le gâteau était quant à lui divin, une vraie merveille. Tout a l’air succulent sur la carte et ils ne lésinent pas sur la quantité dans cette institution : si vous prenez des crêpes, vous en aurez quatre dans votre assiette, accompagnées de crème sucrée.

Les cafés à Prague étaient des institutions, des points de rendez-vous pour les artistes (intellectuels, peintre, écrivains), un peu comme à Paris. Franz Kafka était par exemple un client régulier du café Louvre. Après la deuxième Guerre mondiale, l’endroit avait été réaménagé en bureaux avant de retrouver son lustre d’antan en 1992, date de réouverture du café Louvre. Aujourd’hui, se sont plus de 1000 clients qui s’y rendent tous les jours.

Grand capuccino : 55 cz (~2,00 euros)

Country cheese cake à la pêche : 59 cz (~2,15 euros)

Adresse : Národní 22, 110 00 Praha 1

Le Clementinium

KlementiniumAprès cette petite pause gustative, il était temps que je me mette en route pour ma première visite du jour. Impossible de visiter la tour astronomique et la bibliothèque universitaire sans guide. J’ai vite compris pourquoi. Les pièces historiques sont fermées à clé et ne sont ouvertes qu’à chaque passage de groupe de touristes durant une visite.

La bibliothèque renferme de magnifiques globes terrestres et une collection de livres rares, une merveille pour les yeux. Impossible de pénétrer à l’intérieur malheureusement mais j’ai pu prendre quelques clichés.

En continuant la visite, j’ai pu découvrir la salle où les astronomes passaient le plus clair de leur temps. Le matériel d’époque a évidemment été conservé, on y retrouve par exemple des sextants. Enfin, à 68 mètres, tout en haut de la tour, on bénéficie d’une vue imprenable à 360 degrés sur toute la ville. J’ai donc shooté quelques photos.

Prix de la visite : 220 cz (~8,00 euros)

Adresse : Mariánské náměstí 5, Praha 1

L’horloge astronomique

Horloge astronomique

Direction la place de la vieille-ville ensuite pour admirer l’horloge astronomique. Inutile de vous dire que l’endroit était bondé, tous les touristes prennent la tour et l’horloge en photo. Toutes les heures, l’horloge s’anime, un spectacle à ne pas manquer.

Il faisait froid et autour de la grande place, on trouvait de multiples stands qui proposait des plats chauds (choucroute, viandes et saucisses grillées) : de quoi se rassasier. Cela sentait vraiment bon. J’ai fait le choix d’attendre un peu puisque j’avais repéré un restaurant typique pas loin de là.

Le restaurant à faire

Strudel aux pommesC’est donc à 16 heures (normal) que j’ai poussé la porte de la taverne, située en sous-sol et décorée comme à l’époque du Moyen-Age avec des tables en bois bien massives et des bougies dont la cire coulent sur les murs. Et là, croyez-moi, si vous aimez vous en mettre plein la panse, si vous appréciez la bonne chaire et la boisson, vous serez aux anges. Sur la carte, il y avait même un plat avec 1,2 kilo de jarret de porc et 1,0 kilo de rôti…  J’ai commencé par déguster une saucisse cuite dans de la bière en entrée servie avec des tranches de pains complets et des cornichons marinés. J’aurais pu m’arrêter là tellement c’était consistant. J’ai enchaîné par un rôti de bœuf et des knedliky (des sortes de tranches de pâte cuites à l’eau bouillante qu’on trempe dans la sauce). À ce moment là, il était temps de reprendre une pinte de Pilsner pour faire passer le tout. À ma grande surprise, cette bière locale était aussi super bonne. Bon, pour ne pas repartir trop léger, j’ai terminé par un strudel aux pommes. Là, je crois que la boucle était bouclée, il était quasiment 17h30, j’avais mangé durant plus d’une heure sans m’arrêter.

Prix : entrée, plat, dessert + 2 bières pour une quinzaine d’euros

Nom du restaurant : Krcma

Adresse : Kostecna 4, Stare Mesto, Praha 1

Le château

Château de PragueSurplombant la ville, il m’a quasiment fallu une après-midi entière pour visiter les lieux. Avant cela, petit passage obligé pour prendre un ticket « all-inclusive ». Je me suis donc rendu juste en face de l’entrée de la cathédrale Saint-Guy pour y acheter le précieux sésame donnant accès à quasiment tous les lieux. Je n’ai pas pris le ticket Grand tour car je n’aurais pas eu le temps de tout visiter d’autant plus qu’avec le ticket Petit tour il y a déjà de quoi s’occuper, je vous laisse en juger.

 

La cathédrale Saint-Guy

Cathédrale Saint GuyOn ne peut pas la rater, on voit déjà ses tours qui surplombent la château lorsqu’on se ballade dans la ville en contrebas. Mais lorsqu’on se retrouve devant, c’est très impressionnant. J’adore ce style néogothique. Il faut savoir qu’il a fallu près de cinq siècles pour bâtir ce joyau. Je suis resté presque deux heures à l’intérieur tellement il y avait de choses à voir et à photographier. C’est magnifique : vitraux, sculptures, orgue, de véritables splendeurs à ne pas manquer ! Sans ticket, vous pourrez rester à l’entrée mais vous ne pourrez pas en faire le tour.

L’ancien palais royal

Palais royal de PragueSur le côté de la cathédrale, je suis entré dans l’ancien palais royal qui était autrefois la résidence des rois et princes de Bohème. Je ne savais pas trop ce que j’allais y voir. On arrive directement dans l’immense salle Stanislas. Elle servait notamment de salle de banquet et possède un plafond absolument magnifique. Jouxtant ce splendide joyau, se trouve la salle de la Diète avec un trône imposant. Je me suis baladé de pièce en pièce pour m’apercevoir que nos châteaux de France restent définitivement une référence. Le palais royal a gardé sa froideur et parait bien morne aujourd’hui.

Le musée du château

Pour mieux appréhender l’histoire des lieux, je me suis rendu dans les sous-sols du palais royal qui ont été réaménagé en musée. Je n’avais pas un temps infini devant moi (on peut y rester facilement 2 heures), j’ai donc parcouru les salles en prenant soin de lire les explications. Au fil du parcours, on comprend mieux comment le château à été bâti.

La basilique Saint-Georges

Basilique Saint GeorgesIl était temps de partir à l’assaut d’un nouvel espace à visiter. Sur le chemin qui me menait à la sortie du château, sur la place, se trouve la basilique Saint-Georges. Avec un intérieur de style roman, sobre, l’attrait de ce lieu réside dans le fait qu’il dispose d’un mausolée. Il y avait une file d’attente immense, j’ai donc décidé de sortir de là sans avoir eu accès au mausolée.

 

 

La ruelle d’or

Ruelle d'orPetite rue située à côté des remparts et abritant des petites maisons colorées, on y trouve notamment des magasins de souvenirs. J’avais décidé de monter dans le chemin de ronde où sont exposés une multitude d’armures. On peut même s’adonner à l’arbalète dans un espace sécurisé. Après en avoir vite fait le tour, j’en suis redescendu, le couloir n’est pas très large et comme partout à Prague, il y a beaucoup de touristes. En poussant un peu plus, on arrive sur un endroit idéal pour avoir une vue à 180 degrés sur la ville en contrebas. Idéal pour les panoramiques.

Il était temps de retourner dans la vieille ville avec le pont Charles en ligne de mire.

Prix Grand tour : 350 cz (~12,70 euros)

Prix Petit tour : 250 cz (~9,10 euros) – j’avais opté pour le petit tour

Adresse : 119 08 Praha 1

Le pont Charles

Pont CharlesJe ne pouvais pas passer à côté de cet autre monument bien connu de Prague. Le pont Charles fait référence au roi Charles IV. Enjambant la Vltava, on y trouve de nombreux artistes essayant de gagner leur vie (dessinateurs de caricatures, musiciens). À intervalle régulier se trouvent des statues religieuses. Si en journée, le pont est pris d’assaut par les touristes, il est agréable de s’y promener dès la nuit tombée car on y est presque seul. J’en ai profité pour prendre quelques portraits de statues. Le pont Charles s’apprécie surtout de loin.

Le Reduta Jazz club

Pour les soirées, on m’avait parlé du Reduta Jazz club. Arrivé un peu comme une fleur, l’essentiel des places du concert du soir avaient été pré-vendues. Le spectacle du soir : un gospel. Bon, pourquoi pas, je me suis donc laissé tenté et j’ai bien fait : quelle claque j’ai pris ! Le concert était magique et a duré presque trois heures. Le club dispose d’une grande salle de 130 places assises et d’un petit bar sur le côté.

Bill Clinton, pour ne citer que lui, y a joué quelques morceaux de saxo. Je vous conseille vraiment cet endroit pour un samedi soir. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le Reduta Jazz club se trouve à 5 mètres du café Louvre et donc à même pas une minute à pied de l’hôtel où je logeais.

Adresse : Národní třída 20 Praha 1

Prix : 700 cz (~25,00 euros) pour le concert de 3 heures

Le musée juif

Cimetière juifAutant le dire d’emblée, je m’attendais à mieux. Il existe plusieurs bâtiments dans lesquels se trouvent des objets retraçant l’histoire de ce peuple. Encore une fois, j’ai été obligé de piétiner devant les vitres pour essayer d’apercevoir ce qui était présenté. Il y a décidément trop de touristes à Prague. Dans les petites pièces de ce musée, cela en deviendrait presque étouffant.

J’ai ressenti un peu la même impression dans le cimetière juif. Même si le silence régnait, on avançait en file indienne. Un peu dommage.

Ne vous faites pas avoir comme moi, le musée juif est fermé le dimanche, sachez le.

L’avis de tonton Manek

Voilà ce que j’ai pensé de cette ville avec ses points positifs et négatifs :

  • Une ville faite pour un week-end de trois jours
  • Une ville où on peut accéder à tous les monuments à pied
  • Une nourriture excellente
  • Un coût de la vie faible
  • Trop de touristes

 

Allez y, lâchez-vous dans les commentaires, si vous avez des bons plans, c’est le moment. Je pense que je retournerai à Prague au Printemps prochain car il me reste encore quelques monuments à visiter.