Si vous vous baladez dans certains quartiers au Japon, vous ne pourrez pas les rater. Temples de l’entertainement, les game centers regorgent de bonnes choses pour les gamers mais pas seulement.

Que vous soyez fan de jeux vidéo ou non, il serait dommage de ne pas rentrer dans un game center, surtout si vous êtes à Tokyo qui dispose de véritables immeubles dédiés à « l’entertainement ».

Plus dans Conseils aux voyageurs Expérience


Il existe différents types de game centers. Je vous propose de les passer en revue.

Les salles d’arcades traditionnelles

Plutôt traditionnelles dans la forme, vous retrouverez des bornes d’arcades alignées les unes à côté des autres. Si tous les genres sont proposés, vous retrouverez surtout des shoot’em up (Gradius, R-Type, …), des beat’em all en 2D (Metal Slug, …) mais surtout des bornes dédiées à l’univers des jeux de combat (Tekken, Street Fighter, …).

Si vous souhaitez tenter l’expérience, n’hésitez pas à vérifier l’adresse au préalable puisqu’une fois dans les rues, il ne sera pas évident de savoir où se trouve ce genre de salles qui ne donnent généralement pas directement sur la rue.

Petite chose à savoir, vous risquez fort d’être plongé dans un nuage de fumée de cigarettes. Nous n’avons plus trop l’habitude de cela en France mais c’est monnaie courante au Japon où les gens fument à l’intérieur des salles d’arcade.

Absolument magique puisqu’elle se situe au dernier étage d’un magasin de retrogaming, la salle du Super Potato dispose d’une vingtaine de bornes d’arcade dans un décor des plus sympathiques. Les jeux proposés changent régulièrement mais les classiques sont toujours là.

Les salles d’arcade contemporaines

Impossible de les rater dans différents quartiers, ces salles sont généralement gigantesques et occupent plusieurs étages.

Pour les plus pressés d’entre vous

Si vous n’avez que peu de temps devant vous, entrez rapidement en rez de chaussé où vous trouverez des gachapon (petites capsules contenant vos héros favoris ou d’autres choses), des UFO Catcher (machines à pince) qui permettent le plus souvent de gagner des figurines, des purikura (appareils photos à la sauce kawai) et bien d’autres petites choses intéressantes.

Faites quelques parties de UFO Catcher et retombez en enfance l’espace de quelques minutes. Les parties coûtent généralement 100 ou 200 yens. Si vous ne vous ruinerez pas en ne faisait que trois ou quatre parties, attention à l’addiction à ces petites machines qui ne payent pas de mine car vous auriez vite fait de tenter votre chance durant dix minutes et ainsi dépenser plus que le budget initialement prévu.

N’oubliez pas de repartir avec un gachapon, il y en a pour tous les goûts. C’est toujours un souvenir sympathique à emporter avec vous.

Si vous n’êtes pas fan de ces machines, montez au premier ou au deuxième étage, les jeux les plus populaires s’y trouvent généralement.

Pour les plus curieux d’entre vous

Si votre emploi du temps du jour vous permet de rester tranquillement dans une salle d’arcade, n’hésitez pas à faire le tour du propriétaire dans sa totalité, vous n’allez pas être déçu. Vous pourrez vous émerveiller devant la dextérité de certains joueurs sur des jeux célèbres (tels Street Fighter) ou des jeux complètement bizarres généralement basés sur la rythmique.

J’apprécie toujours autant regarder les fans de Taiko No Tatsujin qui sont de véritables champions des tambours et de la rythmique.

Dans les derniers étages, vous pourrez voir des machines qui sortent presque du futur où les joueurs utilisent des cartes sur des supports magnétiques.

Impossible de ne pas trouver chaussure à son pied chez Sega ou Taito’s Hey du côté de Akihabara à Tokyo par exemple.

Les flagship

Au delà des salles d’arcades proposant des bornes de format traditionnelle, vous aurez peut-être envie de quelque chose de plus grand avec de véritables simulateurs. Situé sur l’île artificielle de Odaiba, le Sega Joypolis est fait pour vous. Si vous retrouverez des UFO Catcher et autres joyeusetés, ce lieu offre des expériences plus immersives.

 

Vous l’aurez compris, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses au Japon : de la petite salle d’arcade de quartier (même si elles ne sont plus légion) aux salles immenses sur plusieurs étages qui proposent de véritables simulateurs. Amusez-vous bien !