Manger dans un yatai est un excellent moyen pour découvrir la cuisine japonaise authentique et vivre comme un local : il n’y a pas mieux pour se dépayser et ramener avec soi de très bons souvenirs.

Peut-être ne le savez-vous pas mais Fukuoka est très connu pour ses yatai (屋台) même si on trouve également des yatai dans d’autres villes japonaises.

Plus dans Bars et Restaurants Conseils aux voyageurs Expérience Fukuoka Itinéraires


Un yatai est un petit stand situé en extérieur qui propose toutes sortes de plats à consommer sur place, tranquillement attablés au comptoir. Ces petits baraquements sont éphémères puisqu’ils sont montés et démontés tous les jours. Bien qu’illégaux, ils sont tolérés par les autorités locales et font partie intégrante du paysage depuis des décennies.

Comment fonctionne un yatai

Généralement, les propriétaires de yatai montent leurs stands aux alentours de 18 heures et ferment vers 2 heures. C’est surtout à partir de 21 heures que les clients s’y précipitent pour se restaurer. Attention également aux Vendredi et Samedi où il y a foule. Vous trouverez une grande variété de plats et d’alcool dans un yatai bien que chacun d’eux dispose de sa ou de ses spécialités.

La clientèle est composée d’un doux mélange de salaryman, de locaux ou de touristes japonais. Il est rare d’y croiser des touristes étrangers ce qui est dommage car ces endroits font partie des lieux où il faut se rendre durant un voyage au Japon pour vivre une belle expérience, vous ne le regretterez pas.

N’attendez pas ici une hygiène irréprochable (bien que les stands soient propres) car en pleine rue, il est difficile de respecter toutes les normes sanitaires mais ce n’est certainement pas pour autant que vous serez malade. Le confort y est aussi rudimentaire puisque une certaine promiscuité existe : chaque yatai offre moins d’une dizaine de places et vous serez assis sur des caisses de bières en plastique ou des petits bancs. Ce que l’on vient chercher vous l’aurez compris, ce n’est pas le confort 5 étoiles mais l’expérience de la « street food » : ressentez cette atmosphère si particulière, les odeurs, les sons, les lumières des projecteurs, le vent frais dans votre dos. Mangez en pleine rue, voilà une expérience à ne pas manquer.

La plupart des yatai sont fermés le Dimanche mais aussi lors de mauvais temps, même si les petits stands sont quelques fois protégés par des bâches en plastiques.

Pour vous donner une idée de l’ambiance, voici une vidéo que j’avais prise :

Mes conseils : rendez-vous dans un yatai qui affiche une grille de prix

Ce qu’on mange dans un yatai : des plats typiques japonais

Vous voulez goûter la cuisine japonaise ? Vous êtes là pour ça non ? Parfait, les plats servis dans les yatai ne vous laisseront pas indifférents. Vous y trouverez beaucoup de plats typiques comme par exemple :

  • Gyūtan (牛タン) : langue de bœuf grillée
  • Mentaiko (明太子) : œufs de morue épicés
  • Oden (おでん) : pot au feu où on y trouve notamment des daikon (gros radis blanc), des racines de bardane, des mochi-kinchaku (boule de gâteau de riz entouré par une couche de tofu frit), satsumaage (surimi frit), atsuage (tofu frit), …
  • Tonkotsu ramen (豚骨ラーメン) ou le fameux Hakata ramen : ramen composé notamment de nouilles très fines et dont le bouillon blanc est réalisé à base d’os de porc et d’ailes de poulet
  • Yakitori (焼き鳥) : brochettes de viandes grillées

Certains yatai proposent aussi des plats occidentaux mais aussi des plats d’Okinawa.

Mentaiko
Mentaiko ; œufs de morue épicés

[c5ab_box type= »alert-danger » ]Mes conseils : une fois arrivé dans la zone des yatai, prenez votre temps, faites un aller-retour et regardez les plats qui vous tentent le plus[/c5ab_box]

Goûter à la cuisine japonaise : où trouver les yatai

Il existe environ 150 yatai à Fukuoka.

La plupart d’entre eux se trouvent le long de l’avenue Watanabe-dori dans le quartier de Tenjin (天神), le long de Showa-dori et de la Naka-gawa dans le quartier de Nakasu (中洲) ou bien encore près du marché central aux poissons dans le quartier de Nagahama (長浜). Vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas tester l’authentique cuisine japonaise.

La ville de Fukuoka est un peu moins célèbre que Tokyo, Kyoto ou Hiroshima mais elle mérite le détour puisque c’est une excellente porte d’entrée vers Kyushu durant un voyage de 3 semaines au Japon.

[c5ab_box type= »alert-danger » ]Mes conseils : privilégiez les yatai de Nakasu, c’est vraiment sympathique avec la rivière Naka dans votre dos[/c5ab_box]

La rivière Naka à Fukuoka
Le calme de la Naka-gawa