Retrouvez l’itinéraire de mon prochain voyage au Japon sous les cerisiers en fleurs : ce que je compte y faire et comment ne rien rater de mon aventure au jour le jour si le cœur vous en dit, je vous dis tout dans cet article.

Dans quelques jours, je prendrai l’A380 en direction de Tokyo. Ces dernières années, j’étais toujours parti au Japon à la même période (août et septembre) et il était temps de découvrir le pays pendant la période de pleine floraison des cerisiers.

Plus dans Carnets de voyage


Sous les sakura du Japon

Un circuit de 15 jours sous les sakura

Si deux semaines peuvent paraître courtes, j’aurai le temps de me rendre dans de nombreux endroits. Je ne voulais pas me cantonner à une seule région, le but était de redécouvrir les paysages que je connais déjà. J’espère ainsi démontrer qu’en 15 jours, on peut ainsi voir pas mal de choses au Japon sans se presser. Vous verrez ainsi qu’on peut se rendre dans l’essentiel des lieux cités dans mon article d’idée d’itinéraire de 15 jours.

De manière régulière durant cette quinzaine, du 27 mars au 8 avril, vous pourrez suivre mon périple à travers différents carnets de voyage incluant bien évidemment des galeries de photos de magnifiques cerisiers en fleur. J’en profiterai pour poster des photos insolites sur ma page fan Facebook et bien évidemment, je ne manquerai pas de partager quelques uns de mes repas via mon compte Instagram (notamment un repas kaiseki).

Vous noterez que je pars du Nord au Sud alors qu’il aurait été plus logique de faire l’inverse mais entre nous, on n’est jamais sûr d’être au bon endroit au bon moment pour apprécier le pic de floraison des cerisiers alors bon, je fais confiance à la chance.

Il est aujourd’hui temps de penser au planning et surtout aux choses à faire. Allez c’est parti ! いきましょう ! (*)

(*) Allons-y !

Tokyo

Cerisiers en fleur à TokyoUne ville que je commence à bien connaître mais il me reste encore tant de lieux à découvrir. J’ai envie de me rendre dans les quartiers que je connais afin de voir si le cadre change réellement (le Shinjuku gyoen, les jardins du palais impérial, Ueno, le parc Yoyogi, les allées menant au Meiji-jingu, etc.)

Je resterai finalement un peu plus que prévu sur Tokyo puisque j’ai décidé de faire une croix sur Nikko où je me suis rendu deux fois. Je vais donc en profiter pour me rendre dans des restaurants à thème du type « Capcom bar ».

À chaque fois je n’y monte pas car je cours un peu partout mais cette fois je suis bien résolu à me rendre au point d’observation de la Tokyo tower, plus glamour que la Tokyo sky Tree pour une vue toute aussi sympathique de la mégalopole la nuit selon moi. Cela me permettra également d’éviter de faire des heures de queue et d’économiser la somme rondelette de 3,000 yens (!) pour monter à 450 mètres au dernier point d’observation.

J’adore Odaiba, surtout la nuit, lorsque je suis installé devant le Rainbow bridge tout illuminé, avec une vue imprenable sur la baie de Tokyo. Je prendrai mon trépied avec moi cette fois histoire d’immortaliser cette infrastructure sans flou de bougé.

Le but sera de prendre mon temps pour me poser un peu plus et prendre de beaux clichés et réaliser des plans vidéo un peu plus aboutis.

Kamakura

Grand bouddha de KamakuraEntre deux virées dans la capitale, je pense que cela ne me fera pas de mal de prendre un bon bol d’air du côté de Kamakura.

Les temples en pleine nature, le grand bouddha, la plage (ou pas) seront une bonne excuse pour échapper à la frénésie tokyoïte l’espace d’une journée. Située à environ 60 kilomètres au sud de Tokyo, Kamakura est un endroit idéal où passer quelques heures et apprécier de véritables merveilles.

J’ai hâte de me rendre au temple de Hase-dera mais je vous en reparlerai évidemment.

Kyoto

Kiyomizu Dera surplombant KyotoÉvidemment, une ville incontournable lorsqu’on parle de sakura.

Étonnamment, de tous les lieux que je visiterai, Kyoto est la ville que je connais le moins. Je vais donc en profiter pour rattraper mon retard et profiter du spectacle que la nature voudra bien m’offrir. Il y a des points de vue magnifiques dans cette ville et j’essayerai d’en abuser.

Je pense notamment au Kiyomizu-derra sur ses pilotis qui surplombe la ville, il devrait y avoir moyen d’avoir des angles de vue assez sympathiques.

Le côté sympa c’est qu’une personne que j’avais rencontré à Okinawa l’an dernier m’a proposé de me guider dans la ville, un excellent moyen de découvrir des endroits insolites.

Nara et Uji

Daim à NaraAller caresser les daims à Nara me semble être une activité toute indiquée. Il y aura encore matière à dégainer mon appareil pour shooter quelques photos en compagnie de ces joyeux drils qui n’hésitent pas à fouiner dans votre sac si vous avez le malheur de le laisser à leur portée. Comment ne pas tomber à la renverse en contemplant le Todai-ji, un temple gigantesque où à l’intérieur on se sent vraiment très (très) petits.

Sur le chemin du retour vers Kyoto et même si le Byodo-in est encore en rénovation, je m’y rendrai avec grand plaisir car le musée attenant mérite qu’on s’y attarde.

C’est surement dans Kyoto et sa région que je devrais être le plus gâté au niveau des cerisiers en fleurs.

Hiroshima

Genbaku à HiroshimaSi je n’avais pas eu le temps de visiter entièrement le musée de la paix en 2012 du fait de l’horaire de fermeture et ensuite car j’étais bloqué à l’hôtel à cause d’un typhon l’an dernier, je compte bien prendre tout le temps nécessaire cette fois.

Hiroshima est une ville particulière où, en dehors de l’agitation modérée en ville, c’est le calme qui règne sur le parc du mémorial de la Paix. Le dôme de Genbaku est l’un des seuls vestiges du drame ayant eu lieu le 6 août 1945. Debout, en face de cette structure, on ne peut qu’être totalement bouleversé par l’histoire de la ville et de ses habitants. Ce sentiment monte crescendo et ce n’est qu’une fois que l’on pénètre dans le musée de la Paix que l’on reste scotchés, presque immobiles, en tous les cas sans voix en posant nos yeux sur les objets de l’époque et en lisant les descriptions qui jalonnent le parcours.

Décidément, Hiroshima n’est pas une destination ordinaire. Alors oui, je visiterai également le château et le jardin du Shukkei-en mais encore une fois, l’émotion l’emportera surement.

Miyajima

L’image de carte postale, le tori sur l’eau, les daims en liberté contrebalancera avec la horde de touristes la journée. Logeant dans un ryokan sur l’île, je pourrai profiter du tori éclairé. Pas sûr que je grimpe en haut du mont Misen, la vue sur la baie d’Hiroshima vaut le détour mais il n’y a plus de singes chapardeur. Il y aura de quoi faire autour du sanctuaire d’itsukushima et admirer les sakura.

Suivez moi et n’en perdez pas une miette !

Pour être sûr de ne rien rater de ma quinzaine au Japon au milieu des sakura, inscrivez-vous sur mes réseaux sociaux :

  • Facebook : pour être tenu au courant des nouveaux articles, les commenter et les partager à vos amis
  • Twitter : pour me suivre en temps réel lors de ces quinze jours et lire mes coups de cœur ou mes coups de gueule en 140 caractères
  • Google + : pour être tenu au courant des nouveaux articles, me poser vos questions et faire tourner tout ça dans vos cercles
  • Instagram : pour que vous puissiez voir ce que j’aurais le plus apprécié durant mes journées à travers mes photos avec ou sans filtre(s)

Tonton Manek au pays des sakura 2014, c’est pour dans une petite dizaine de jours et durant deux semaines complètes.

 

Je vous dis donc à très vite sur le blog et on reste en contact sur les réseaux sociaux. Portez-vous bien !

 

[c5ab_button text= »Likez ma page Facebook les amis ! » link= »http://facebook.com/PlaneteManeki » icon= »fa fa-thumbs-up » font_size= »16″ font_weight= »300″ button_class= » » float= »center » button_text_color= »#ffffff » button_text_hover_color= »#f6f6f6″ button_bg_color= »#45619d » button_bg_hover_color= »#6d84b4″ ]

 

Alors, que pensez-vous de ce trajet somme toute classique ? Quel endroit particulier aimeriez-vous visiter durant la période des sakura ? Donnez-moi quelques idées, si cela colle avec mon planning je m’y rendrais et rapporterais dans ma musette surement quelques clichés.

 

crédits photos : JapanToday, ACP Rail, Japan Deluxe Tour, Japan Guide